Nord-Mali: des milliers de personnes marchent à Bamako pour une force armée

Par La rédaction

BAMAKO (AFP) - (AFP)

Plusieurs milliers de personnes ont entamé jeudi une marche dans le centre de Bamako pour réclamer l'intervention d'une force armée ouest-africaine en soutien de l'armée malienne pour reconquérir le nord du Mali occupé par des groupes islamistes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants brandissaient banderoles et pancartes affirmant leur soutien à l'armée malienne, au Premier ministre Cheick Modibo Diarra et à la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) qui prépare l'envoi de soldats dans le Nord avec le soutien de l'ONU et de pays occidentaux.

Sur l'une des banderoles était écrit: "Capitaine Sanogo, tous les militaires au front".Le capitaine Amadou Haya Sanogo est l'auteur d'un coup d'Etat à Bamako qui, le 22 mars, a renversé le président Amadou Toumani Toumani Touré et précipité le nord du Mali aux mains des groupes islamistes armés, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui y appliquent la charia (loi islamique).

Le capitaine Sanogo s'est retiré du pouvoir en avril, mais reste influent à Bamako où ses hommes sont accusés de nombreuses atteintes aux droits de l'Homme.

D'autres slogans et banderoles fustigeaient la rébellion touarag du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) qui avait lancé l'offensive dans le nord en janvier.D'abord allié aux groupes islamistes armés, le MNLA a ensuite été rapidement évincé du nord du pays par ces groupes.

Un projet de résolution sur le Mali proposé par la France à ses partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU, presse la Cédéao et l'Union africaine (UA) de préciser dans les 30 jours les modalités d'une intervention militaire pour reconquérir le nord du Mali.