ONU: l'Afrique appelle à reporter les procès des dirigeants kényans à La Haye

13 novembre 2013 à 8h40 par La rédaction


New York (AFP)

Le Conseil de sécurité de l'ONU pourrait voter vendredi sur une résolution de pays africains proposant de repousser d'un an les procès de dirigeants kényans devant la Cour pénale internationale (CPI), ont annoncé des diplomates mardi.

Le représentant du Rwanda aux Nations unies Eugène-Richard Gasana a indiqué à des journalistes, à l'issue du discussions au Conseil de sécurité à New York, que les Etats africains poussaient pour un vote cette semaine sur leur projet de résolution.

L'ambassadeur adjoint du Rwanda Olivier Nduhungirehe a précisé plus tard à l'AFP qu'il y aurait un vote vendredi sur une résolution appelant à reporter d'un an les procès pour crimes contre l'humanité du président kényan Uhuru Kenyatta et du vice-président William Ruto.

Les pays européens se disent toutefois confiants dans le fait que la résolution ne recueillera pas assez de soutien parmi les 15 membres du Conseil pour être adoptée.

William Ruto, premier homme d'Etat en exercice appelé à comparaître à La Haye, pour crimes contre l'humanité dans son rôle présumé dans les violences qui avaient suivi les élections kényanes de fin 2007, où plus de 1.000 personnes avaient été tuées.Il plaide non coupable.

Le président kényan est lui aussi accusé de crimes contre l'humanité et rejette également les charges retenues contre lui.

Le Rwanda est l'un des pays à faire le plus pression, étant l'un des trois Etats africains actuellement membres non permanents du Conseil.

Les résolutions du Conseil doivent obtenir le soutien de neuf Etats membres pour être adoptées.Dans la mesure où sept des 15 pays aujourd'hui membres sont également signataires de la CPI, les opposants au texte restent certains de son échec.

La Chine et la Russie, opposantes de la Cour pénale internationale, ont défendu la demande des Etats africains lors de discussions au Conseil.

"Les membres attachent de l'importance aux inquiétudes des pays africains.Ils prennent en compte le rôle joué par le Kenya dans la paix, la sécurité et la lutte contre le terrorisme", a dit à des journalistes l'ambassadeur chinois à l'ONU Liu Jieyi, reconnaissant cependant qu'il n'y avait pas d'accord sur le projet de résolution.