Opposant mort en RDC: Kinshasa rejette une ordonnance d'un juge belge

14 octobre 2010 à 18h29 par La rédaction

KINSHASA (RDCongo) (AFP)

Le gouvernement de la RD Congo a rejeté jeudi l'ordonnance d'un juge belge demandant le rapatriement en Belgique du corps d'un opposant congolais décédé dans un cachot de Kinshasa, estimant qu'il s'agissait d'une "insulte à la souveraineté" de cette ex-colonie belge.

"Le gouvernement de la RD Congo rejette l'esprit et la lettre de l'ordonnance du juge Vanwelkenhuysen" qui a demandé lundi le rapatriement du corps d'Armand Tungulu, ressortissant congolais résidant habituellement en Belgique, sous peine d'une astreinte de 25.000 euros par jour de retard, a affirmé le porte-parole du gouvernement Lambert Mende, dans un communiqué.

"Cette ordonnance est totalement inopportune car elle compromet l'enquête en cours en RD Congo sur ce dossier", a ajouté M. Mende, considérant l'astreinte comme "une insulte à la souveraineté nationale et au droit interne congolais".

M. Tungulu a été arrêté le 29 septembre pour avoir lancé une pierre sur le cortège du président Joseph Kabila.Trois jours plus tard, il a été retrouvé mort dans une geôle de la Garde républicaine où il "se serait suicidé" dans la nuit du 1er au 2 octobre, selon le parquet général congolais.

Des ONG congolaises ont mis en cause la thèse officielle du suicide.La France puis les Etats-Unis, notamment, ont exprimé leur "préoccupation" et demandé l'ouverture d'"une enquête crédible et indépendante" sur la mort de l'opposant.

Saisi en urgence par la veuve et les enfants de M. Tungulu, le tribunal de première instance de Bruxelles a pris lundi une ordonnance "faisant injonction à l'Etat congolais de restituer" à la famille "la dépouille mortelle" de l'opposant et "de la faire rapatrier en Belgique".

Selon le porte-parole du gouvernement congolais, "rien, absolument rien n'autorise un juge belge à enjoindre à la justice d'un Etat souverain enquêtant sur la mort à l'intérieur de son territoire d'un de ses ressortissants, bien que résident en Belgique, d'expatrier son corps avant l'aboutissement de l'enquête".

"Ce qui est insinué dans cette ordonnance du juge belge, c'est que la justice belge peut donner des injonctions à la justice congolaise, a-t-il poursuivi, soulignant que le corps de M. Tungulu "est entre les mains de la justice congolaise pour raisons d'enquêtes".

"Nous osons espérer que cette mascarade honteuse sera mise à néant.A défaut, la RD Congo se verra dans l'obligation d'en référer à la Cour internationale de justice", a averti M. Mende.

Ces dernières années, les autorités congolaises et belges ont à plusieurs reprises échangés des critiques virulentes.

Après une brouille de neuf mois en 2008 due à des déclarations fracassantes sur la corruption en RDC du chef de la diplomatie belge de l'époque, Karel De Gucht, les deux pays s'étaient réconciliés en janvier 2009.