Ouganda: deux ministres démissionnent sur fond de scandale de corruption

Par La rédaction

KAMPALA (AFP) - (AFP)

Deux ministres ougandais ont démissionné jeudi dans le cadre d'un scandale de corruption portant sur 60 millions de dollars (45 millions d'euros), dernières démissions en date en Ouganda pour des affaires de pots-de-vin et malversations, a indiqué jeudi un porte-parole du gouvernement.

La ministre de l'Egalité des sexes, Syda Bbumba, et celui des Affaires générales, Khiddu Makubuya, ont quitté leurs fonctions après le lancement, par le président Yoweri Museveni, d'une enquête les visant.

Les ex-responsables sont soupçonnés d'avoir gonflé une compensation donnée en 2010 à un homme d'affaires après l'annulation par le gouvernement de contrats publics autour de la capitale Kampala.

"Les deux ministres ont pris leurs responsabilités politiques et ont démissionné," a déclaré le porte-parole du gouvernement, Fred Opolot.

Leur départ fait suite à un appel à la démission de députés du parti au pouvoir.Mme Bbumba, qui fut auparavant ministre des Finances, et M. Makubuya, par ailleurs ancien ministre de la Justice, ont pourtant indiqué avoir agi sur instruction du président Museveni.

En octobre, trois responsables politiques avaient déjà démissionné sur fond de scandale de corruption.Le ministre des Affaires étrangères de l'époque, Sam Kutesa, avait quitté ses fonctions, en même temps que le secrétaire d'Etat au Travail, Mwesigwa Rukutana, et le chef de la majorité présidentielle au Parlement, John Nasasira.

Les trois hommes sont désormais jugés pour leur rôle dans l'appel d'offres concernant l'organisation d'un sommet du Commonwealth en 2007, un marché de 14 milliards de shillings ougandais (4,5 millions d'euros).

En décembre, Kabakumba Masiko, ministre aux Affaires présidentielles, avait à son tour démissionné, accusée de détournement d'équipements publics pour sa station de radio privée.