Ouganda: l'ONU demande une enquête après l'attaque de réfugiés sud-soudanais

Par AFP

AFRICA RADIO

Les Nations unies ont fait part lundi de leur inquiétude après la mort de dix réfugiés sud-soudanais tués par des habitants de la région d'Ouganda où ils étaient installés, appelant à un renforcement de la sécurité et à l'ouverture d'une enquête.

Samedi soir, des habitants ont attaqué le camp de Rhino (ouest), proche de la frontière avec le Soudan du Sud, où vivent près de 100.000 réfugiés.Dix personnes ont été tuées et dix-neuf blessées, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), qui fait également état de dix disparus, dans un communiqué.Cette attaque aurait été menée en représailles à une dispute entre réfugiés et locaux près d'un point d'eau. Un bovin appartenant à un habitant de la région aurait notamment été malmené. "Cette réaction violente et disproportionnée de la communauté hôte menace la coexistence pacifique en zone rurale, où les réfugiés vivent au milieu des Ougandais", a expliqué Joël Boutroue, représentant du HCR en Ouganda."Dans un environnement où les ressources sont insuffisantes, des tragiques incidents comme celui-ci constituent un signal d'alarme, car les communautés locales comme les réfugiés sont confrontés à des difficultés accrues pour l'accès aux services de base et aux moyens de subsistance", a-t-il ajouté.L'agence a appelé au calme et demandé aux autorités ougandaises de prendre "des mesures supplémentaires pour assurer la sécurité et enquêter sur cet incident tragique, afin de clarifier les circonstances dans lesquelles il s'est déroulé, ainsi que le rôle des autorités locales".L'Ouganda, qui compte près de 42 millions d'habitants, accueille près de 1,4 million de réfugiés, plus que n'importe quel pays d'Afrique, selon le HCR. La plupart d'entre eux viennent du Soudan du Sud voisin, où une guerre civile meurtrière a fait en six ans plus de 380.000 morts et provoqué une crise humanitaire catastrophique.