Pape Diouf : "La CAN 2012 n'est pas dévaluée"

Par La rédaction

Journaliste, agent de joueur, président de club, Pape Diouf a exercé quasiment tous les métiers du football. A 59 ans, le Franco-Sénégalais, né au Tchad, est l'interlocuteur idéal pour évoquer l'évolution du football africain. Rencontré au Foot Expo de Marrakech (organisé du 16 au 19 novembre), l'ancien patron de l'OM a bien voulu en discuter avec Afrik-foot.

Afrik-foot : Pape, quel regard portez-vous sur le foot africain ? Pape Diouf : J'ai un regard intéressé même si je ne vis pas au quotidien la réalité de ce football. Depuis plusieurs années, j'assiste à toutes les Coupes d'Afrique. Cette, je serai évidemment en Guinée équatoriale et au Gabon pour la CAN. De manière générale, le football africain progresse mais de manière paradoxale. Il progresse quand on considère la qualité des sélections nationales : une équipe africaine capable de jouer les quarts de finale de la Coupe du monde, cela devient presque une norme. Au niveau local, par contre, il y a une véritable régression car les compétitions nationales ne sont pas (...)

> Lire la suite