Plus de 10.000 Africains ont fui la Libye pour le Niger

23 mars 2011 à 12h25 par La rédaction

NIAMEY (AFP)

Plus de 10.000 ressortissants de pays d'Afrique de l'Ouest, en majorité des Nigériens, ont fui depuis le 13 février les violences en Libye pour le Niger voisin, a annoncé mercredi l'ONU à Niamey.

"Depuis le 13 février, date du début des mouvements de migrants, 10.779 personnes (...) dont 117 femmes et 131 enfants ont fui les troubles en Libye pour le Niger", indique un rapport de l'Office des affaires humanitaires des Nations unies au Niger (OCHA).

En plus des Nigériens, qui constituent la très grande majorité, l'ONU a recensé 808 autres Africains de l'ouest dont des Sénégalais, des Burkinabé, des Maliens, des Guinéens, des Ivoiriens, des Bissau-guinéens, des Gambiens, des Mauritaniens, des Togolais, des Sierra-léonais et des Nigérians.

Tous ces personnes sont arrivées par camions à Dirkou, une localité nigérienne proche de la frontière libyenne avant d'atteindre Agadez, la capitale régionale du nord nigérien à trois jours de route de Dirkou.

Une majorité de ces personnes ont fui la Libye par leurs propres moyens, a affirmé à l'AFP par téléphone une source sécuritaire à Dirkou.

Quelque 244 d'entre elles sont arrivées en passant par l'Algérie et certains ont été attaqués par des bandits qui les ont dépouillés de tous leurs biens, souligne l'ONU.

A leur arrivée à Dirkou, certaines de ces personnes sont prises en charge par l'Organisation internationale des migrations (OIM) avant de regagner leur villages ou pays respectifs.

L'ONU table sur un rythme de 2.000 arrivées par semaine au Niger pendant les trois mois à venir.

De nombreux Africains de l'ouest vivent en Libye, pays pétrolier considéré comme un eldorado avant les violences actuelles.La plupart travaillent clandestinement.

Le dirigeant Mouammar Kadhafi défie toujours mercredi la coalition internationale au cinquième jour de son intervention en Libye où des affrontement sanglants opposent les forces gouvernementales aux rebelles.