Plus de 2 milliards de dollars d'aide pour le bassin du Tchad

3 septembre 2018 à 16h45 par AFP

AFRICA RADIO

Plusieurs pays et organisations internationales ont promis lundi 2,17 milliards d'euros d'aide au développement des pays du bassin du lac Tchad, où sévit le groupe jihadiste Boko Haram, lors d'une conférence de donateurs organisée à Berlin.

Ces fonds seront mis à disposition des pays concernés "au cours des prochaines années", a indiqué le ministère allemand des Affaires étrangères, organisateur de la conférence, dans un communiqué.En plus des 2,17 milliards de dollars, plusieurs banques d'aide au développement ont promis de débloquer 467 millions de dollars supplémentaires de prêts à taux bonifiés pour la région du lac Tchad.Et l'Allemagne a annoncé vouloir en plus mettre 100 millions d'euros d'aide humanitaire d'ici à 2020, ainsi que 40 millions d'euros de fonds dits de prévention et de stabilisation pour le bassin."Je suis très satisfait de la somme globale promise" lors de la conférence, a commenté le chef de la diplomatie allemande dans le communiqué publié à l'issue de la première journée de la conférence de deux jours des donateurs. Cette "conférence montre ce qu'il est possible de faire lorsque l'on travaille ensemble", a-t-il ajouté.La somme annoncée est déjà nettement supérieure à celle qui était sortie de la précédente conférence sur le bassin du lac Tchad à Oslo l'an dernier: des contributions à hauteur de 672 millions de dollars y avaient été annoncées, en deçà des demandes exprimées fixées à 1,5 milliard de dollars. En amont de la réunion de Berlin, une dizaine d'ONG actives dans le bassin du lac Tchad ont chiffré la semaine dernière à onze millions le nombre de personnes ayant un besoin urgent d'aide humanitaire pour leur survie dans cette zone, où Boko Haram est très actif."Les insurgés ainsi que les opérations militaires dans les quatre pays" qui entourent le lac (Nigeria, Tchad, Niger et Cameroun) "ont forcé 2,4 millions de personnes à quitter leurs foyers et 5 millions d'habitants sont en insécurité alimentaire, alors qu'ils ont du réduire drastiquement leur activité économique", selon ces organisations.Les Nations unies estiment à elles seules avoir besoin de 1,6 milliard de dollars pour mener ses actions en coordination avec les acteurs humanitaires.Le territoire autour du lac étant encore très difficile d'accès pour des raisons de sécurité, la majorité de l'aide doit être apportée par de lourds convois armés, et le personnel acheminé par hélicoptère, des procédures extrêmement coûteuses.