Pollution: accord entre des villageois et la première compagnie minière en Zambie

Par AFP

AFRICA RADIO

La principale compagnie minière en Zambie, Konkola Copper Mines (KCM), dont l'actionnaire majoritaire est basé à Londres, a trouvé un accord avec les 2.500 villageois qui avaient déposé plainte pour pollution, ont annoncé mardi les deux parties.

Il y a six ans, les villageois avaient saisi la justice à Londres contre KCM et le conglomérat minier Vedanta Resources, pour avoir pollué avec des émanations toxiques provenant des mines de cuivre de Nchanga la rivière qui les approvisionne en eau, près de la frontière avec la République démocratique du Congo."Vedanta Resources Limited et Konkola Copper Mines Plc confirment être parvenues à un accord, au bénéfice des communautés locales, sur toutes les plaintes portées contre elles par les demandeurs zambiens", est-il précisé dans un communiqué conjoint.Cette déclaration souligne que l'accord a conclu sans "aucune reconnaissance de responsabilité" de la part de l'entreprise minière. Les plaignants, dont 643 enfants, affirment notamment avoir souffert de maladies, en raison de la consommation d'eau contaminée.Ils demandaient des dommages et intérêts, des indemnisations et l'arrêt de la pollution, rappellent les deux entreprises, qui ne donnent aucune précision sur les modalités notamment financières de l'accord.KCM et Vedanta Resources avaient en premier lieu contesté en justice la possibilité par les villageois zambiens de porter plainte devant une juridiction britannique.Mais la Cour suprême britannique avait reconnu en 2019 la légitimité de leur recours, au nom du contrôle que l'actionnaire majoritaire doit exercer sur ses filiales.La Zambie est le deuxième plus grand producteur de cuivre d'Afrique et la mine de cuivre de Nchanga est le plus grand employeur privé du pays, avec environ 16.000 personnes.sch-cld/sst