Portrait : François Hollande, de Rouen à l'Elysée

10 mai 2012 à 9h34 par La rédaction


Vainqueur du second tour à l'élection du 6 mai 2012, François Hollande deviendra le 15 mai le 7ème président de la République française. Né à Rouen le 12 aout 1954, il a grandi au sein d'une famille fortement politisée. Son père, Georges Hollande, médecin ORL entretenait des convictions politiques fortement à droite. Hostile au général De Gaulle, il se présentera sur une liste prônant l'Algérie française aux élections municipales de Rouen en 1959, tout en soutenant ouvertement l'OAS, Organisation de l'Armée Secrète, un organisme militaire engagé. Il est actuellement à la retraite dans une résidence cannoise. Les convictions politiques de François Hollande proviennent plus probablement de sa mère, décédée en 2009. Celle-ci, assistante sociale de métier, catholique engagée à gauche, s'est présenté en 2008 sur les listes PS pour les élections municipales de Cannes. Il passa sont enfance à Bois-Guillaume, une petite ville résidentielle de l'agglomération de Rouen. Elève au pensionnat Jean Baptiste de La Salle à Rouen, il intégra également le club de football de la ville. L'année de ses 14 ans, la famille déménage pour aller s'installer a Neuilly-sur-Seine, banlieue bourgeoise de la région parisienne. Il fréquenta le lycée Pasteur dans lequel il rencontra entre autres Christian Clavier et Thierry Lhermitte.Il se lance ensuite dans une licence de droit acquise sans fausse note, puis intègre l'école des Hautes Etudes Commerciales (HEC). Il débute son engagement politique en devenant président de l'Unef-renouveau, un syndicat étudiant proche du parti communiste. Il créé sur le campus de HEC un comité de soutien à François Mitterrand et participe à sa première campagne en tant que petite main de l'équipe. Réformé en 1976 du service militaire lors de la visite médicale à cause de sa myopie, il tente alors d'obtenir une dérogation pour repasser la visite médicale. Déclaré apte, il rejoint en 1977 le peloton d'élèves officiers de réserve de Saint-Cyr où il rencontre plusieurs personnes dont Michel Sapin, ancien ministre socialiste, ou Jean-Pierre Jouyet, président de l'Autorité des marchés financiers. Il rejoint ensuite l'Ecole d'application du Génie à Angers, puis se retrouve affecté au 71ème régiment du Génie d'Oissel, proche de Rouen. Il explique cette volonté de faire son service militaire par ses ambitions politiques : souhaitant intégrer la haute fonction publique, le service national semblait une étape importante. Il intègre l'ENA en 1978 rejoignant la promotion Voltaire, célèbre pour l'influence de ses membres dans la classe dirigeante française. Il y côtoie Dominique de Villepin (premier ministre de 2005 à 2007), Renaud Donnedieu de Vabres (ministre de la culture et de la communication de 2004 à 2007), Jean-Pierre Jouyet (actuel président de l'Autorité des marchés Financiers). François Hollande y rencontre également Ségolène Royal qui deviendra sa compagne, et ils auront quatre enfants, Thomas, avocat, Clémence, interne en médecine, Julien, cinéaste et Flora, étudiante en psychologie. L'union libre qu'ils ont entretenue jusqu'en 2007 leur a permis de réaliser leurs ambitions politiques respectives, la loi interdisant en France à deux personnes mariées d'accéder à des mandats politiques au même moment.En 1980 François Hollande sort de l'ENA en terminant 7ème de sa promotion et devient auditeur à la Cour des comptes. Avec le soutien de Jacques Attali et Jacques Delors, il devient chargé de mission à l'Elysée pour les questions économiques.En 1981, il se présente aux élections législatives dans la circonscription d'Ussel en Corrèze, face à Jacques Chirac. Il est vaincu au premier tour avec 26 % des voix contre 51% pour le candidat de droite. En 1983, il dirige le cabinet de Max Gallo puis de Roland Dumas, tous deux successivement secrétaire d'Etat et Porte-parole du troisième gouvernement Pierre Mauroy. Il brigue au même moment un mandat de conseiller municipal d'Ussel en Corrèze.L'année suivante il devient conseiller référendaire à la Cour des comptes et s'engage aux côtés de Julien Dray à SOS- racisme, une association soutenue par le Parti socialiste.Après la réélection de François Mitterrand en 1988, François Hollande devient secrétaire de la commission des finances et du plan, ainsi que rapporteur du budget de la défense. Cette même année, il est élu député de Corrèze. Il crée en parallèle les « transcourants » qui deviendront ensuite « Démocratie 2000 » puis « Club Témoin » avec Jean-Yves le Drian, Jean-Pierre Mignard et Jean-Michel Gaillard. Le principe est de provoquer un mouvement de réflexion pour le renouveau du parti socialiste, en organisant colloques et séminaires. Il commence à délivrer des cours d'économie aux élèves de troisième année de l'IEP de Paris, et ce jusqu'en 1991, date à laquelle il devient secrétaire national du parti socialiste en charge des questions économiques. Lors des élections présidentielles de 1995, il se rapproche de Lionel Jospin qui le nomme porte-parole de sa campagne puis porte-parole du parti.Après la victoire de la Gauche aux élections législatives en 1997, François Hollande devient premier secrétaire du parti et porte-parole de Lionel Jospin, alors premier ministre du gouvernement de cohabitation. En 1999, il se présente aux élections européennes, poste qu'il obtint mais démissionna après six mois pour se consacrer à sa région. Il est ainsi élu maire de Tulle en 2001, mandat qu'il conservera jusqu'en 2008.En 2007, il annonce sa séparation avec Ségolène Royal, entre les deux tours de l'élection présidentielle. Il officialise par la même occasion sa relation avec Valérie Trierweiller, une journaliste politique. Il est élu Conseiller général de Corrèze en 2008. Il quitte le poste de premier secrétaire du parti socialiste cette même année et se lance alors dans la construction de son projet présidentiel. Le 31 mars 2011, il annonce officiellement sa candidature au primaire socialiste. Il sera investi Président de République ce 15 mai 2012.