Portrait : Wendo Kolosoy

Par La rédaction

Antoine Wendo Kolosoy, aussi connu sous le nom d'artiste Papa Wendo ou Wendo Sor. Né en 1925 à Mushie dans le Congo belge, il a rendu l'âme dans son pays, le 27 juillet 2008, à la clinique Ngaliema où il était interné pour des soins. C'est un artiste congolais chanteur, musicien, autodidacte, batelier, chroniqueur social et poète populaire. Il a débuté sa carrière de chanteur à Léopoldville, aujourd'hui Kinshasa dans la troupe musicale Victoria Kin. Il commença sa carrière musicale en 1936 ; quelques années plus tard il connaît son premier succès avec le titre Marie-Louise. Crooner incontournable des scènes africaines, auteur compositeur des «tubes» qui ont marqué l'histoire de la musique africaine, précurseur ou inventeur de la rumba congolaise. Il est souvent reconnu comme le père de la rumba congolaise. La chanson « Marie- Louise » chantée avec Henri Bowane, a fait beaucoup de bruits puisque les congolais de l'époque lui accordaient la vertu magique de réveiller les morts, elle fut considérée par l'église catholique comme un air satanique; la chanson fut excommuniée et Wendo contraint de quitter la capitale et de se réfugier à Kisangani. �? partir de 1965, lors du coup d'�?tat de Mobutu, il cessera sa carrière et ne reviendra en scène que lorsque celui-ci sera écarté du pouvoir 32 ans plus tard par Kabila.Après plusieurs années de galère, Tabu Ley « Rocherau » l'invite en 1966 à chanter avec son groupe African Fiesta National avant de lui dédier « Mokitani ya Wendo » dans l'album Rocherau/ Sam Mangwana et L'African Fiesta 1968-69-70. Puis en 2002, Papa Wemba l'invite à son tour, pour un show spécial réveillon au Palais omnisport de Bercy pour la sortie de son album Bakala dia kuba. En 2004 il participe au festival Carré, et à la suite, les organisateurs concluent un partenariat avec le Label Igloo et sorte un album courant 2007. La même année du mois de décembre, sort le film « On the Rumba river »de Jacques Sarasin tournée en République Démocratique du Congo. Ce film retrace la vie d'Antoine Kolosoy : orphelin très jeune, emprisonné, excommunié puis boxeur professionnel. La bande originale du film seras signé par Wendo lui-même.A la fin de sa vie, il était atteint de crise de surmenage, il se battait depuis juin 2005 entre la vie et la mort. Faute de soins appropriés et se disant abandonné par les autorités et les artistes de son pays, il avait lancé un appel à la solidarité pour lui venir en aide. Il a succombé à la suite d'une longue maladie à l'âge de 83 ans.