Pourparlers libyens: le chef de la diplomatie française "prudent"

9 novembre 2020 à 14h27 par AFP

AFRICA RADIO

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a jugé "encourageant" le processus en cours de règlement de la crise libyenne, marqué lundi par l'ouverture d'un forum politique interlibyen en Tunisie, en soulignant toutefois qu'il fallait "rester prudent".

"Il y a sur le dossier libyen des décisions encourageantes", "une dynamique positive", a-t-il dit au cours d'une visite de travail à Rabat, tout en soulignant qu'il fallait "rester prudent, car le passé nous a amenés parfois à avoir des déceptions".Au cours d'un point presse commun, son homologue marocain Nasser Bourita a pour sa part appelé à "exploiter le momentum" des différentes négociations en cours.A l'ouverture lundi à Tunis du forum inter-libyen, l'émissaire par intérim de l'ONU en Libye, Stephanie Williams, s'est dite "optimiste", tandis que le président tunisien Kais Saied appelait à saisir ce "rendez-vous avec l'Histoire".A Rabat, M. Le Drian a souligné "l'importance de mettre un terme aux ingérences étrangères en Libye et (le fait que) le Maroc doive faire partie prenante de toutes les initiatives internationales sur la question libyenne". La Libye a sombré dans le chaos après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011. Depuis, le pays est déchiré entre le Gouvernement d'union nationale (GNA) dans l'Ouest, basé à Tripoli et reconnu par l'ONU, et un pouvoir incarné par Khalifa Haftar, homme fort de l'Est soutenu par une partie du Parlement élu et son président, Aguila Saleh.Les ingérences étrangères ont alimenté le conflit dans ce pays, où le GNA est soutenu par la Turquie et le Qatar, et M. Haftar par l'Egypte, les Emirats arabes unis et la Russie.