Premier mort du coronavirus au Soudan du Sud

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Soudan du Sud a officiellement enregistré son premier mort du coronavirus, dont la propagation dans les camps de déplacés surpeuplés inquiète les organisations humanitaires.

Ce pays d'Afrique de l'Est, l'un des plus pauvres du monde, à peine sorti d'une guerre civile qui a fait en six ans plus de 380.000 morts et provoqué une crise humanitaire catastrophique, a recensé 231 cas, le premier le 5 avril.Le premier mort est "une personnalité de haut rang", a déclaré à des journalistes un responsable du ministère de la Santé, Makur Matur Koriom, sans révéler son identité. Cette personnalité est décédée dans un hôpital militaire peu après son arrivée dans un état critique mercredi soir, et des tests réalisés jeudi ont révélé qu'elle était porteuse du Covid-19, selon la même source.Le Soudan du Sud a annoncé cette semaine que deux cas avaient été détectés dans un camp de quelque 30.000 personnes déplacées sous protection de l'Onu à Juba, la capitale, depuis 2013. Un autre cas a été signalé dans un camp similaire abritant près de 120.000 personnes à Bentiu, dans le nord du pays.L'ONG Médecins sans frontière (MSF) s'est déclarée dans un communiqué particulièrement inquiète de la propagation du virus "parmi la population de certains des plus grands et des plus congestionnés des camps de déplacés du pays".Cette augmentation du nombre de cas intervient alors que le Soudan du Sud a annoncé la semaine dernière l'allègement de certaines restrictions, dont la réduction du couvre-feu nocturne et la réouverture des marchés, des magasins, des bars et des restaurants.