Présidentielle à Sao Tomé: les candidats des deux principaux partis au second tour (média d'Etat)

Par AFP

AFRICA RADIO

Les candidats des deux principaux partis à Sao Tomé-et-Principe s'affronteront dans un deuxième tour après avoir ravi les deux premières places de la présidentielle de dimanche dans un pays considéré comme l'un des modèles de démocratie parlementaire en Afrique, a annoncé lundi l'agence de presse d'État, citant des résultats officiels provisoires.

Carlos Vila Nova, candidat du principal parti de l'opposition, l'Action indépendante démocratique (ADI, centre-droit) est arrivé en tête avec 39,47% des suffrages, selon la STP-Press, qui cite la Commission nationale électorale (CNE).Il affrontera au deuxième tour le 8 août Guilherme Posser da Costa, du parti pilier de la coalition gouvernementale, le Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe (MLSTP, centre-gauche), arrivé en deuxième position avec 20,75% des voix.Selon les chiffres provisoires, le taux d'abstention dimanche était de 32,24%.Les résultats officiels doivent être rendus publics ultérieurement par le gouvernement, mais ils ne devraient pas être très éloignés de ceux annoncés de la CNE.Dix-neuf candidats se sont présentés dimanche pour succéder pour cinq ans à Evaristo Carvalho, élu en 2016, qui ne briguait pas un nouveau mandat. Le candidat arrivé en troisième position, Delfim Neves, a dénoncé lundi des "fraudes électorales massives".La CNE avait assuré dimanche que "le scrutin s'est déroulé normalement". Dans ce pays de quelque 210.000 habitants, colonie portugaise jusqu'en 1975, le président n'a qu'un rôle honorifique, de représentation et de promulgation des textes, l'essentiel du pouvoir exécutif dans ce régime parlementaire revenant au Premier ministre. Ce poste est occupé par le social-démocrate Jorge Lopes Bom Jesus depuis qu'une coalition socialiste a remporté les législatives de 2018 contre le parti de centre-droit de M. Carvalho.Après 15 années d'un régime marxiste au parti unique, Sao Tomé s'est ouvert au multipartisme en 1991.