Présidentielle en Côte d'Ivoire: l'Union africaine et la Cédéao félicitent Ouattara pour sa réélection

10 novembre 2020 à 16h58 par AFP

AFRICA RADIO

L'Union africaine (UA) et la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont félicité mardi le président ivoirien Alassane Ouattara pour sa réélection à un troisième mandat controversé, définitivement validée par le Conseil constitutionnel la veille.

Dans un tweet renvoyant sur un communiqué, le président de la commission de l'UA Moussa Faki Mahamat "félicite le Président Alassane Ouattara pour sa réélection" au premier tour avec 94,27% des voix, et "invite tous les acteurs politiques à privilégier le dialogue".Il exhorte "les autorités ivoiriennes ainsi que l'ensemble de la classe politique ivoirienne à oeuvrer ensemble, dans le strict respect des institutions et des lois, à la recherche de solutions consensuelles et pacifiques aux défis actuels", après des troubles meurtriers liés à la présidentielle du 31 octobre boycottée par l'opposition qui refuse de reconnaitre la validité du scrutin.Dans un communiqué, la Cédéao a elle aussi adressé "au président élu ses chaleureuses félicitations" et "l'exhorte" à "tout mettre en oeuvre en faveur du rassemblement des Ivoiriens". "La commission de la Cédéao lance un appel à tous les Ivoiriens pour qu'ils placent par dessus tout la paix et la cohésion sociale et cherchent à résoudre tous leurs différends par le dialogue et les voies du droit", poursuit l'organisation.La présidence ivoirienne a aussi reçu des messages du Maroc, du Sénégal, du Togo et du Ghana, selon une source proche de la présidence. Une cinquantaine de personnes sont mortes dans des violences liées à l'élection présidentielle, depuis l'annonce en août de la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat, que l'opposition juge inconstitutionnel.Après l'annonce par l'opposition de la création d'un régime de "transition", plusieurs de ses leaders font l'objet de poursuites judiciaires et ont été emprisonnés, ou sont bloqués chez eux par les forces de l'ordre.Le président Ouattara a appelé lundi soir au "dialogue" le leader de l'opposition, l'ex-chef de l'Etat Henri Konan Bédié, pour mettre un terme à la crise politique.Plus de 8.000 personnes ont fui la Côte d'Ivoire vers les pays voisins, principalement le Liberia, en raison des violences liées à la présidentielle, a rapporté mardi l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).La crainte d'une escalade des violences reste présente dans ce pays d'Afrique de l'ouest, dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, ainsi que 300.000 réfugiés et un million de déplacés internes en Côte d'Ivoire, selon le HCR.