Procès Taylor: la police sud-africaine reçoit les diamants donnés à Naomi Campbell

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Un ami du mannequin Naomi Campbell a confirmé vendredi avoir gardé pendant des années les diamants offerts à la top-model avant de les remettre tout récemment à la police sud-africaine.

"Trois petits diamants bruts m'ont été donnés par Naomi Campbell dans le Train bleu (train de luxe qui relie Johannesburg au Cap) le 26 septembre 1997", a déclaré, dans un communiqué publié à Johannesburg, Jeremy Ratcliffe, ancien président du Fonds d'aide à l'enfance de Nelson Mandela (NMCF).

Alors que Naomi Campbell voulait que le fonds les utilise à des fins caritatives, M. Ratcliffe a dit qu'il n'avait pas voulu impliquer l'institution dans d'éventuelles activités illégales.

"Une des raisons qui m'a poussé à ne pas signaler cette affaire à quiconque était de protéger la réputation du NMCF, de M. Mandela lui-même et de Naomi Campbell, qui n'ont reçu aucun avantage.C'est pourquoi je n'ai pas informé le NMCF ou quiconque", a expliqué M. Ratcliffe qui était à l'époque des faits directeur du fonds dont il est aujourd'hui un des administrateurs.

"Finalement, j'ai décidé de les garder", a-t-il poursuivi, avant de préciser qu'il les avait remis à la police sud-africaine.

Les policiers ont confirmé avoir reçu ces diamants jeudi.

"Ils ont été remis à la police et envoyés à un organisme diamantifère pour authentification", a déclaré à l'AFP Musa Zondi, porte-parole des Hawks (Faucons), l'unité d'élite de la police criminelle.

"Bien évidemment, il y aura une enquête mais nous devons d'abord attendre les résultats (...) car l'authentification nous dira d'où ils proviennent", a-t-il expliqué.

La célèbre mannequin a affirmé jeudi, dans son témoignage au procès de Charles Taylor, ancien président du Liberia jugé pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, avoir reçu ces diamants dans la nuit qui suivit un dîner de charité organisé en 1997 au Cap par l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, et auquel participait Charles Taylor.

Elle a ajouté les avoir ensuite donnés à Jeremy Ratcliffe, un de ses amis qui travaillait pour le Fonds de Mandela.

"Je serais très heureux de témoigner si le tribunal international de La Haye me le demandait", a assuré M. Ratcliffe.

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) n'a pas cherché à l'appeler comme témoin.Selon le ministère public, il "n'y pas eu de contact avec M. Ratcliffe et il ne les (le ministère public) a pas appelés mais il est libre de le faire" s'il le souhaite.

L'accusation comptait sur le témoignage de Naomi Campbell, 40 ans, pour démontrer que Charles Taylor, 62 ans, a menti en affirmant ne jamais avoir possédé de diamants bruts.

Selon l'accusation, il s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour "vendre ou échanger contre des armes des diamants" reçus des rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone lors de la guerre civile qui a ravagé ce petit pays d'Afrique de l'ouest.Le "cadeau" de Naomi Campbell en faisait partie.