Production pétrolière: l'Angola pourrait bientôt dépasser le Nigeria

Par La rédaction

LUANDA (AFP) - (AFP)

L'Angola, deuxième producteur pétrolier d'Afrique, pourrait dépasser bientôt le Nigeria avec le bassin en eaux profondes de Kwanza où 13 compagnies ont reçu des permis d'exploration, a indiqué mercredi à l'AFP la compagnie pétrolière nationale Sonangol.

L'Angola a produit près de 2,2 millions de barils par jour cette année, a précisé son directeur commercial, Gaspar Martins.Et de janvier à octobre, les ventes ont atteint 22,47 milliards de dollars.

Selon lui, "l'Angola pourra bientôt dépasser le Nigeria en terme de production d'or noir grâce à la nouvelle découverte de pétrole dans le bassin de Kwanza et à la stabilité politique du pays depuis la fin de la guerre civile en 2002".

La production du Nigeria est estimée entre 2 et 2,4 millions de barils par jour ces derniers mois.

Une cérémonie de signatures a eu lieu mardi à Luanda, au cours de laquelle treize compagnies pétrolières ont obtenu des permis d'exploration en eaux profondes dans le bassin encore largement inexploré de Kwanza.

"Avec cette découverte, l'Angola est en train d'entrer à grand pas dans une nouvelle ère de l'industrie pétrolière et de sa commercialisation", a souligné M. Martins.

Outre le groupe pétrolier britannique BP (blocs 19 et 24), l'accord concerne le groupe texan Cobalt International (bloc 20, premier forage prévu en 2013), le groupe espagnol Repsol (bloc 22), le géant français Total (blocs 40 et 25), leur concurrent italien Eni (bloc 35), la société américaine Conocophillips (blocs 36 et 37), le groupe norvégien Statoil (blocs 38 et 39) et la compagnie China Sonangol qui a obtenu des parts dans onze blocs, selon M. Martins.

Ces blocs se trouvent dans un ensemble de roches contenant plusieurs hydrocarbures dans l'Atlantique sud.