Quand les Lions de l'Atlas et les Fennecs s'ensablent dans le Golfe

Par La rédaction

Manque d'ambition ou appât du gain ? De Youssef El Arabi (Al Hilal) à Adil Hermach (Al Hilal), en passant par Antar Yahia (Al Nassr), Nadir Belhadj (Al Sadd) ou Mourad Meghni (Umm Salal), via Karim Ziani (Al Jaish) et Abdelmalek Ziaya (Al Ittihad), de plus en plus de footballeurs marocains et algériens répondent à l'appel des pétro-dollars du Golfe, parfois en dépit du bon sens sportif.

Dans le Golfe Persique, le Maghrébin est à la mode. Lors de ce mercato estival, les Algériens Antar Yahia, Mourad Meghni et Karim Ziani ont rejoint le Qatar, où évoluaient déjà Abdelmalek Ziaya et Nadir Belhadj tandis que les Marocains Youssef El Arabi et Adil Hermach débarquaient en Arabie Saoudite. Des transferts exotiques pour des internationaux nord-africains. Un exil doré qui s'explique en un mot : l'argent. En quittant Caen pour Al Hilal, refusant au passage des offres de Lille, de l'OM ou du FC Séville, Youssef El Arabi est devenu le sportif arabe le mieux payé du monde. Un pont d'or à 13 M�?� sur quatre ans. Si certains évoquent un nébuleux "projet (...)

> Lire la suite