Quatre civils tués par de présumés milciens dans l'Est de la RDC

13 juin 2020 à 11h21 par AFP

AFRICA RADIO

Quatre civils ont été tués par des membres présumés du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF) dans une zone troublée de l'Est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris samedi de sources concordantes.

Le bilan provisoire d'une incursion d'hommes armés est de "quatre morts: deux hommes et deux femmes (...). Selon le mode opératoire, ce serait des présumés ADF", a déclaré à l'AFP Nicolas Kikuku, maire de la commune de Oïcha, dans la province du Nord-Kivu.La tuerie a eu lieu vendredi soir, a expliqué Lewis Saliboko, un responsable de la société civile qui confirme ce bilan et déplore le fait que "l'armée ne parvienne pas à barrer la route à l'ennemi". "Nous nous demandons si nous avons un gouvernement et des autorités responsables", a-t-il ajouté, estimant qu'on "gaspille l'argent dans des opérations (militaires) qui ne produisent pas les résultats" escomptés."Il n'y a pas eu attaque, ce sont des gens qui revenaient tardivement des champs" or "on dit à notre population de ne pas sortir à des heures tardives mais les gens n'obéissent pas", a réagi le lieutenant Antony Mualushayi porte parole de l'armée dans la région, interrogé par l'AFP.Le groupe armé ADF est accusé d'avoir tué plus de 430 personnes depuis novembre et le lancement d'une offensive de l'armée congolaise contre ses bases dans la forêt et la jungle autour de Beni, près de la frontière ougandaise. Avant novembre 2019, ils étaient accusés d'avoir massacré plus de 1.000 civils depuis octobre 2014.Ils se sont repliés depuis quelques semaines plus vers le nord et la province voisine de l'Ituri.A l'origine des rebelles musulmans ougandais, les ADF se sont installés au milieu des années 90 dans l'Est de la RDC où ils ont fait souche, vivant de trafics divers.