Dépêches AFP

Quatre soldats nigérians tués dans une attaque jihadiste

16 janvier 2020 à 13h32 Par AFP
Quatre soldats nigérians ont été tués et sept blessés au cours d'une attaque menée par des jihadistes dans le nord-est du pays, ont indiqué jeudi à l'AFP deux sources sécuritaires. Mercredi, des combattants de la province de l'État islamique d'Afrique de l'Ouest (ISWAP), à bord de véhicules armés de mitrailleuses ont lancé une attaque au niveau d'un barrage militaire dans le village d'Auno, à 25 km de Maiduguri, la capitale de l'État de Borno. "Quatre soldats ont été tués dans l'attaque et sept ont été blessés", a indiqué un milicien civil qui combat aux côtés de l'armée nigériane. Une autre source sécuritaire a confirmé l'attaque et donné le même bilan. "Les +terroristes+ sont passés par la brousse qui longe la route, prenant les troupes par surprise", a précisé cette seconde source à l'AFP, affirmant que les combattants ont ensuite incendié et pillé le village, avant de se replier. Auno se trouve sur la route reliant Maiduguri et Damaturu, la capitale de l'État voisin de Yobe, au coeur de nombreuses attaques du groupe jihadiste. Branche émanent de Boko Haram, dont il s'est séparé en 2016, l'ISWAP a intensifié les attaques contre les militaires depuis le milieu de 2018, faisant des dizaines, voire des centaines de morts parmi les troupes ou les milices anti-djihadistes.La semaine dernière, quatre soldats ont été tués et 11 blessés lorsque les jihadistes ont attaqué une base militaire à Jakana, à proximité. L'insurrection islamiste qui dure depuis dix ans dans le nord-est du Nigeria et sa répression ont entrainé la mort de 35.000 personnes et en ont déplacé environ deux millions. Le conflit s'est ensuitye étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins.