Que Dieu aide la tanière à ne pas s'injecter de mauvaise came !

21 septembre 2010 à 16h10 par La rédaction

Le football sénégalais est sur la voix de la renaissance. Mais Amara Traoré, le sélectionneur des Lions peut-il composer sans un de ses joueurs les plus talentueux, mais aussi l'un des plus controversés : l'attaquant de Blackburn, El Hadji Diouf ?

Depuis 2 ans, les autorités politiques et footballistiques se sont évertuées à remettre le football sénégalais sur les bons rails. Leur détermination et leur bon sens ont aidé tout le peuple sénégalais à réussir le dépassement des douloureux errements infligés depuis 2003. L'on peut déjà se réjouir de voir les sélections nationales reprendre du poil de la bête et tenter de relever tant soit peu leur tête de l'eau. Le Sénégal entier est conscient que tourner la page sous-entend à priori annihiler les clans qui phagocytaient la tanière et dont l'un des plus illustres activistes était El Hadji Ousseynou Diouf. S'il est incontestable que Diouf est l'un des (...)

> Lire la suite