Rapport ONU/RDC : "malveillant, choquant et ridicule" selon le Rwanda

Par La rédaction

KIGALI (AFP)

Le rapport du Haut commissariat des Nations Unies accusant le Rwanda de crimes en République démocratique du Congo de 1996 à 1998 est "malveillant, choquant et ridicule" a affirmé vendredi le gouvernement rwandais.

Ce rapport publié jeudi par le journal français Le Monde et par la BBC, avant sa version finale, détaille les massacres, viols et pillages commis par des militaires de plusieurs pays et notamment du Rwanda au cours des deux guerres qui se sont déroulées au Congo.

Dans un communiqué transmis sur le site de l'agence rwandaise de presse le gouvernement accuse les Nations unies d'avoir laissé publier ce rapport afin de détourner l'attention d'une série de viols commis par les rebelles à proximité d'un camp de casques bleus dans l'est de la RDC.

"Le gouvernement du Rwanda estime que ce projet divulgué est malveillant, choquant et ridicule" dit un communiqué."Le moment de la publication de ce rapport est très révélateur" affirme le texte de Ben Rutsinga, membre du bureau du porte-parole du gouvernement.Selon lui "il semble que les Nations unies tente de détourner l'attention internationale de sa dernière faute dans la région des Grands Lacs où récemment des centaines de congolaises ont été violées sous le regard des forces de maintien de la paix".

"Il est immoral et inacceptable que les Nations unies, une organisation qui a échoué dans sa mission d'éviter le génocide au Rwanda et les crises qui ont suivi pour les réfugiés, causes directes des souffrances endurées par le Congo et le Rwanda, accuse maintenant l'armée qui a mis un terme au génocide d'avoir commis des atrocités en RDC", poursuit le communiqué.

Le rapport du Haut commissariat de l'Onu aux droits de l'homme est qualifié dans ce communiqué de "document dangereux et irresponsable (...) qui ne peut qu'amener l'instabilité dans la région des Grands Lacs et saper les efforts de stabilisation en cours, particulièrement alors alors que des progrès sans précédents ont été réalisés pour l'établissement de la paix, de la sécurité et la collaboration économique".Le Rwanda a récemment établi des relations étroites avec la RDC.

Selon Rutsinga le fait que les enquêteurs de Nations unies n'aient pas rencontré (de représentant du) Rwanda "même si ils ont trouvé le temps de rencontrer 200 représentants d'ONG est choquant et montre un mépris pour toute honnêteté".Selon lui ce rapport est basé sur une méthodologie contestable, avec des éléments de preuves très faibles".