RDC: 14 morts et 20 blessés dans le déraillement d'un train

2 février 2011 à 11h21 par La rédaction

KINSHASA (AFP)

Quatorze personnes ont été tuées et plus de vingt autres blessées mercredi matin lors du déraillement d'un train de marchandises dans le centre-ouest de la RD Congo, a déclaré un responsable local, donnant un bilan en hausse.

Un précédent bilan faisait état de dix morts et plusieurs blessés, qui avaient pris place sur le toit des wagons.Quatre nouveaux corps ont été extraits, portant à 14 le nombre de victimes, a indiqué à l'AFP un chef local, Laudes Nkashama.

L'accident s'est produit vers 09H00 (08H00 GMT) à cinq km de la gare de Tshimbulu, une ville de la province du Kasaï Occidental, lorsque "huit wagons ont déraillé et cinq se sont complètement couchés sur la voie", a affirmé M. Nkashama.

Plusieurs autres personnes étaient toujours retenues sous les wagons et les blessés conduits à l'hôpital Saint-François de Tshimbulu.

"On ne sait avec exactitude le nombre de passagers parce qu'on n'a pas vendu les tickets, c'est un train de marchandises", a-t-il ajouté.

Les autorités politico-administratives et policières, arrivées sur place, enquêtent sur les causes de l'accident.

La vétusté de la voie ferrée, qui n'a pas été rénovée depuis 40 ans, serait à l'origine du déraillement, selon M. Nkashama.

Le train circulait sur la ligne Kananga-Lubumbashi entre le Kasaï Occidental et la province minière du Katanga (sud-est), gérée par la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC), a précisé cette source.

Fin juillet 2009, un train desservant la même ligne avait déraillé, faisant six morts et une dizaine de blessés.

La SNCC, qui compte quelque 12.000 agents, exploite 3.641 km de voies ferrées dans les provinces du Katanga, Kasaï Oriental et Occidental, Maniema, le Nord et Sud-Kivu (est) ainsi que la Province orientale (nord-est).Elle transporte essentiellement des produits miniers et des marchandises.

La SNCC n'était pas joignable mercredi matin.

Les accidents de train sont assez fréquents en RDC, dont le réseau ferroviaire mis en service à l'époque coloniale n'a été que peu entretenu depuis l'indépendance en 1960.