RDC: 23 civils tués par des membres présumés des ADF

Par AFP

AFRICA RADIO

Vingt-trois civils ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi par des membres présumés du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région meurtrie de Beni, dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé à l'AFP le gouverneur de cette province.

"Les ADF ont fait incursion dans le village de Beu Manyama-Moliso (et) ont tué 23 civils" dans la nuit de mardi à mercredi, a déclaré à l'AFP Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur du Nord-Kivu. L'armée est intervenue et a tué deux assaillants, a-t-il précisé."Nous sommes encore endeuillés, les ADF ont fait incursion et ont tué plus de 20 personnes", a affirmé de son côté à l'AFP Noëlla Katongerwaki Muliwavyo, présidente de la société civile de Beni.Beu Manyama-Moliso est un petit village du territoire de Beni, perdu dans la forêt, à la frontière avec le territoire voisin d'Irumu (province de l'Ituri).Les ADF sont de loin le groupe armé le plus meurtrier parmi les 122 actifs et recensés actuellement dans l'Est de la RDC.Depuis début 2021, plus de 25 villages ont été attaqués et plus de 200 personnes tuées pr ce groupe en Ituri et dans le Nord-Kivu, selon un récent rapport du Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR).Les ADF sont à l'origine des rebelles musulmans ougandais installés dans l'Est de la RDC depuis 1995, opposés au régime de Yoweri Museveni. Ils n'attaquent plus l'Ouganda voisin depuis des années, vivant de trafics dans la région de Beni où ils ont fait souche.Le 11 mars, les États-Unis ont placé ce groupe armé parmi les "groupes terroristes" affiliés à l'EI.