RDC: 25 civils tués par des membres présumés de la milice ADF

Par AFP

AFRICA RADIO

Vingt-cinq civils ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi par des membres présumés du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région meurtrie de Beni dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué le gouverneur de la province.

"Les ADF ont fait incursion dans le village de Beu Manyama-Moliso (et) ont tué 23 civils" dans la nuit de mardi à mercredi, a déclaré à l'AFP Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de la province du Nord-Kivu. L'armée est intervenue et a tué deux assaillants, a-t-il indiqué."Deux autres corps viennent d'être retrouvés, ce qui porte le bilan à 25 morts", a ajouté le gouverneur plus tard dans la journée."Nous sommes encore endeuillés, les ADF ont fait incursion et ont tué plus de 20 personnes", a affirmé de son côté à l'AFP Noëlla Katongerwaki Muliwavyo, présidente de la société civile de Beni.Beu Manyama-Moliso est un petit village perdu sous les bois dans le territoire de Beni, à la frontière avec le territoire voisin d'Irumu (province de l'Ituri).La nuit, "quand j'ai entendu des cris et des pleurs, j'ai pris la fuite dans la brousse, j'ai continué nuitamment le chemin jusqu'à Mamove", un village voisin, a témoigné auprès de l'AFP Janvier Maneno, un agriculteur."Tous les autres cultivateurs qui sont restés là bas sont morts", a-t-il affirmé, joint au téléphone.Les ADF ont récemment été placés par les Etats-Unis sur la liste noire des organisations "terroristes" affiliées au groupe Etat islamique (EI).Les ADF sont de loin le groupe le plus meurtrier parmi les 122 toujours actifs dans l'Est de la RDC en crise depuis 25 ans.Depuis le début de l'année, les attaques qui leur sont attribuées "ont déjà causé la mort de près de 200 personnes, en ont blessé des dizaines d'autres et ont déplacé environ 40.000 personnes" dans la région de Beni et d'Irumu, a indiqué récemment un rapport des Nations unies.Historiquement, les ADF sont des rebelles ougandais musulmans opposés au régime du président Ougandais Yoweri Museveni, présents dans l'Est de la RDC depuis 1995. Ces ADF n'attaquent plus l'Ouganda voisin depuis des années, vivant de trafics dans la région de Beni où ils ont fait souche.