RDC: 9 miliciens tués dans en deux jours dans l'Est

Par AFP

AFRICA RADIO

Cinq miliciens congolais et quatre membres du groupe ougandais musulman Forces démocratiques alliées (ADF) ont été tués dimanche et lundi au cours de trois attaques des positions de l'armée congolaise dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris de source militaire.

"L'armée congolaise a neutralisé, c'est-à-dire tué, cinq miliciens Maï-Maï sur l'axe Vurundo et un ADF à Kitevya" au nord d'Oicha dans la région de Béni (Nord-Kivu), a déclaré le major Mak Hazukay, l'un des porte-parole de l'armée dans le Nord-Kivu."Hier (dimanche) à Mamove, une localité située à l'ouest d'Oicha, toujours dans la région de Beni, trois ADF ont été neutralisés" dans une attaque d'une position de l'armée.Toutes ces attaques ont été repoussées par l'armée qui a capturé "Cinq Maï-Maï et un ADF", a-t-il indiqué. "Nos troupes restent très vigilants et gardent leurs positions".Lundi soir, "une autre attaque est signalée à l'est de Beni-ville. Les militaires sont à l'oeuvre. Les affrontements sont en cours", a-t-il indiqué."Pendant ce temps, les habitants de Kithevya et Mamove ont fui ces combats vers d'autres villages", a déploré Noella Muliwavio, président du réseau des organisations de la société civile de Beni.Dans l'Est congolais, les Maï-Maï sont des miliciens membres de groupes armés d'auto-défense communautaire. Identifiés à l'origine de leur apparition en 1995 comme des rebelles ougandais musulmans, les ADF sont aussi tenus responsables de la mort de plusieurs centaines de civils, de 15 Casques bleus tanzaniens en décembre 2017 et sept Casques bleus malawites et tanzaniens en novembre 2018 dans la région de Beni.L'est de la RDC est déstabilisé depuis plus de deux décennies à cause de des activités de plusieurs groupes armés locaux et étrangers.