RDC/Angola: Kabila à Luanda à six jours de la date-butoir pour l'élection présidentielle

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président congolais Joseph Kabila est arrivé jeudi à Luanda pour une visite de deux jours à l'invitation de son homologue angolais Joao Lourenço, à six jours de la date-butoir du dépôt des candidatures à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo.

"Son excellence Joseph #Kabila est arrivé ce matin (jeudi) à #Luanda pour une visite de travail bilatérale à l'invitation de son homologue J. Lourenço", selon un tweet du ministère congolais des Affaires étrangères.Pour cette "visite de travail bilatérale", le président Kabila est accompagné des ministres des Affaires étrangères, du Transport, des Médias, de l'Énergie et des Hydrocarbures, indique le même tweet. Fin mai, après une rencontre avec le président français Emmanuel Macron, le président Lourenço avait invité le président Kabila à "respecter" les accords qui prévoient la tenue d'élections en RDC le 23 décembre sans sa participation.A la même occasion, les deux chefs d'État avaient appelé à la tenue effective des élections le 23 décembre conformément au calendrier de la Commission électorale congolaise. Les autorités congolaises avaient considéré cet appel comme une ingérence dans les affaires internes de la RDC.L'ambassadeur congolais à Luanda a nié tout "malentendu" entre les deux pays, cité par Jornal De Angola.En RDC, un accord majorité/opposition conclu sous la médiation des évêques interdit au président Kabila de se représenter aux élections conformément à la Constitution congolaise.A six jours du dépôt des candidatures, le président congolais n'a pas désigné de dauphin. Il a demandé à ses alliés politiques de lui suggérer quatre noms de dauphins possibles. Un nom revient souvent parmi les préférences de ses proches: Joseph Kabila.L'Angola a soutenu militairement le président Kabila à son arrivée au pouvoir en 2001 après l'assassinat de son père Laurent-Désiré. Il a aussi participé à la première guerre du Congo qui a mis fin au règne de 32 ans du dictateur Mobutu Sese Seko.L'Angola partage 2.500 km de frontière avec la RDC. 30.000 Congolais s'étaient réfugiés en Angola pour fuir les violences dans le centre du pays entre l'armée et une milice mystico-politique.Début 2017, au plus fort de la crise dans le Kasaï (centre), Luanda avait mis fin à la mission des conseillers militaires angolais.