RDC : au moins huit morts dans deux attaques armées dans le Kivu

28 juillet 2021 à 11h40 par AFP

AFRICA RADIO

Au moins huit personnes, dont un militaire, ont été tuées dans deux attaques distinctes survenues dans la région du Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi de source locale et de l'armée.


Dans la province du Nord-Kivu, "quatre femmes et deux hommes ont été tués" dans une "incursion des rebelles ADF (Forces démocratiques alliées)" dans la nuit de mardi à mercredi dans la commune de Bulongo à Beni, a déclaré à l'AFP Lewis Thembo, président de la société civile locale.Les assaillants "ont abandonné un bébé sur le corps de sa maman" découvert non loin d'une rivière, à environ deux km du lieu de l'attaque, a-t-il ajouté. Jean-Paul Kahingo, bourgmestre de la commune de Bulongo a confirmé à l'AFP la survenue de l'attaque et ce "bilan provisoire".Dans la province voisine du Sud-Kivu, "deux personnes dont un militaire ont été tuées mercredi par des personnes armées non identifiées" lors de l'attaque d'un bus de transport en commun dans la plaine de la Ruzizi, a annoncé l'armée."La mallette contenant l'argent de ce commerçant tué a été emportée", a-t-on ajouté, indiquant que "le militaire tué voyageait sans arme (...), les autres voyageurs n'ont pas été inquiétés" mais "le chauffeur serait kidnappé et amené de force dans la brousse".La partie orientale de la RDC notamment les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et d'Ituri sont déchirées par les violences depuis près de 25 ans. Quelque 120 groupes armés d'importance diverse y ont été répertoriés, d'après le Baromètre sécuritaire du Kivu (KST).Depuis mai, les provinces d'Ituri et du Nord-Kivu sont placées en état de siège, afin de mettre un terme aux activités des groupes armés qui terrorisent les civils. Le président Félix Tshisekedi y a remplacé des autorités civiles par des officiers de l'armée et de la police, snas pour autant mettre un terme aux attaques .