RDC: au moins sept morts, dont un soldat, dans une attaque des ADF dans l'Est

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins sept personnes, dont un soldat, ont été tuées dans une attaque attribuée au groupe armé Forces démocratiques alliées (ADF), dans l'est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"Cinq civils et deux militaires des forces armées de la RDC ont été tués mardi (...) lors d'une attaque attribuée aux ADF" sur la route Mbau-Kamango, dans le territoire de Beni, province du Nord-Kivu, a indiqué le Baromètre de sécurité de Kivu (KST)."Un capitaine des FARDC figure parmi les victimes", a ajouté ce groupe d'experts.Ce bilan a été confirmé à l'AFP par Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni.Pour sa part, le lieutenant Antony Mualushayi, porte-parole de l'armée dans la région a avancé un bilan de huit morts: "sept civils et un militaire".La route Mbau-Kamango, qui est actuellement en réhabilitation par le génie militaire congolais, est un axe d'approvisionnement très fréquenté dans cette région très instable.L'est de la RDC est infesté par des dizaines de groupes armés d'importance diverse et actifs depuis près de 30 ans.Les ADF, à l'origine un groupe rebelle musulman ougandais qui a fait souche dans les années 1990 dans cette région de l'est de la RDC, ont multiplié des attaques contre les civils depuis 2014, faisant plus d'un millier de morts, en dépit des opérations régulièrement organisées depuis la fin 2019 par l'armée pour les déloger.