RDC: dispersion d'une manifestation pour "l'unité nationale"

Par AFP

AFRICA RADIO

Une manifestation pour "l'unité nationale et l'intégrité territoriale" de la République démocratique du Congo, organisée par l'opposant Martin Fayulu, a été brutalement dispersée par la police mercredi à Kinshasa,

La marche visait à "dire NON à ceux qui convoitent les terres et les richesses de la #RDC", avait indiqué mardi sur Twitter M. Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018."Nous avons été dispersés par la police, les pneus du véhicule du président Fayulu ont été crevés", a déclaré à l'AFP Serge Welo, secrétaire national à la jeunesse de l'Ecidé, parti de M. Fayulu.Après l'incident, M. Fayulu s'est rendu au commissariat de la police de l'échangeur de Limete (Centre) pour exiger la "réparation" des pneus de son véhicule, selon des témoins et les médias congolais."Je ne quitterai pas ici jusqu'à ce que vous répariez les pneus de mon véhicule. S'il faut dormir ici, je dormirai", s'est emporté l'opposant, en s'adressant aux agents, dans une vidéo partagée par le site d'information actualite.cd.En fin d'avant-midi, quelques dizaines de manifestants, rassemblées aux abords de ce commissariat de police, qui scandaient: "Non à la balkanisation du Congo" ont été dispersés par la police, a constaté une journaliste de l'AFP.M. Fayulu et des acteurs de la société civiles dénoncent la risque de "balkanisation" de la RDC, en visant notamment le Rwanda voisin.Une décision prise la semaine dernière d'accorder à une entité rurale, Minembwe, le statut et les pouvoirs d'une commune à part entière, a attisé la polémique dans le pays.Minembwe, dans le Sud-Kivu (Est), a un maire et une grande partie de ses habitants issus de la communauté des Banyamulenge, des Congolais tutsi aux lointaines origines rwandaises."Si nous laissons Minembwe entre les mains de ces occupants, demain nous n'aurons plus de pays. Nous serions le premier peuple d'Afrique à être colonisé par un autre peuple d'Afrique", avait proclamé Martin Fayulu.Le président Félix Tshisekedi a décidé d'annuler cette décision, et d'installer une commission d'experts (géographes, juristes) pour redéfinir les limites de la commune de Minembwe située sur les Hauts Plateaux de Fizi.Dans cette région, un conflit oppose deux milices Banyamulenge aux groupes d'autodéfense "Maï Maï" de trois autres communautés (Babembe, Bafuliro, Banyindu).