RDC: l'armée poursuit son avancée dans l'Est face au M23

Par La rédaction

Kinshasa (AFP)

L'armée congolaise poursuivait lundi matin son avancée dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où elle affronte depuis quatre jours les rebelles du M23 avec l'appui de la Mission de l'ONU, a-t-on appris de source militaire.

La localité de "Rubari est entre les mains des FARDC" (Forces armées de la RDC), l'armée gouvernementale, a affirmé à l'AFP un major (commandant) de l'armée.

Rubari est à une dizaine de kilomètres de Rutshuru, chef-lieu du territoire du même nom, situé à 80 kilomètres au nord de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu.

Dimanche matin, les FARDC avait pris le contrôle de Kiwanja, une localité proche où la Mission de l'ONU (Monusco) dispose d'une importante base et où le M23 s'est livré à de nombreux pillages.Lors de cette opération, un Casque bleu tanzanien a été tué.

Peu après, l'armée était entrée à Rutshuru.

En revanche, l'incertitude planait toujours lundi sur le sort de Kibumba, une autre place forte de la rébellion, à environ 25 kilomètres au nord de Goma: un capitaine de l'armée participant aux combats a affirmé dimanche que les FARDC l'avaient prise en totalité, ce qu'un officier de la Monusco a démenti.

Vendredi, de violents combats, les plus vifs depuis fin août, avaient éclaté dans la région de Kibumba, postée sur un plateau à près de 1.800 mètres d'altitude.Cette localité verrouille la zone contrôlée par le M23 plus au nord.

La rébellion du M23 est active depuis mai 2012 au Nord-Kivu.L'ONU et Kinshasa accusent régulièrement le Rwanda et l'Ouganda - malgré leurs démentis - de la soutenir.

Le 10 septembre, après plusieurs mois d'arrêts, des pourparlers de paix avaient repris à Kampala entre le gouvernement congolais et le M23, mais ils ont été suspendus dans la nuit du 20 au 21 octobre.