RDC: l'épiscopat exhorte la majorité pro-Kabila à éviter de "tailler des lois sur mesure"

24 juin 2019 à 11h25 par AFP

AFRICA RADIO

L'épiscopat congolais a exhorté lundi la majorité parlementaire constituée des partisans de l'ancien président Joseph Kabila d'éviter de voter des lois taillées sur mesure en République démocratique du Congo, particulièrement celles liées au mode de scrutins pendant cette législature, dans une conférence de presse.

Les évêques ont recommandé au Parlement lors d'une conférence de presse "de ne pas chercher à modifier et tailler sur mesure des individus ou des partis politiques, les dispositions de la Constitution, particulièrement celles relatives aux modes des scrutins".Les 44 évêques signataires exhortent le Parlement à "veiller à ce que la majorité parlementaire n'abuse pas de sa supériorité numérique pour faire voter des lois peu favorables au progrès de la démocratie", lit-on dans un message des évêques."Les évêques demandent à la majorité au Parlement de ne pas modifier la loi dans ses dispositions qui prévoient l'élection du président de la République au suffrage universel direct au profit d'une élection au second degré", a expliqué l'abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).Le message intitulé "Pas d'entraves au changement" a été rendu public à l'issue de la 56e assemblée plénière des évêques de la RDC.Abordant la question de la gestion du pays après l'élection du président Félix Tshisekedi, l'épiscopat salue des mesures d'ouverture de l'espace politique, la libération des prisonniers et le retour des exilés."Cependant, plus les jours passent, (plus) nous constatons que la situation n'évolue pas. L'élan pris pour l'avènement d'une nouvelle ère a été brisé par de sérieuses entraves de tous ordres", regrettent les évêques.Des longues négociations pour la désignation des animateurs des bureaux du Sénat, de l'Assemblée nationale et la nomination du gouvernement qui tarde plus de 5 mois après l'investiture du président du président Tshisekedi préoccupent les évêques.Ils ont aussi déploré "la corruption éhontée lors des élections des gouverneurs et sénateurs" au second degré par des grands électeurs, députés provinciaux.Quant à la justice, "elle est mal rendue, gangrenée par la corruption et instrumentalisée par le politique", ont-ils déploré.Les élections de décembre en RDC ont donné Félix Tshisekedi vainqueur, mais les partisans de son prédécesseur, Joseph Kabila, gardent une écrasante majorité des sièges aux assemblées nationale et provinciales ainsi qu'au sénat.