RDC: la Mission de l'ONU devient Monusco, axée sur la protection des civils

1er juillet 2010 à 14h43 par La rédaction

KINSHASA (AFP)

La mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monuc) est devenue depuis jeudi la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco), avec un mandat axé principalement sur la protection des civils, en application d'une résolution du Conseil de sécurité.

La résolution 1925, adoptée le 28 mai, avait prorogé jusqu'au 30 juin le mandat de la Monuc, présente en RDC depuis fin 1999, et décidé à compter du 1er juillet de changer son nom en Monusco, avec un mandat reconduit jusqu'au 30 juin 2011.

"L'effort (de la Mission) doit porter essentiellement sur la stabilisation et la consolidation de la paix", a indiqué dans un communiqué le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, présent mercredi à Kinshasa pour le cinquantenaire de l'indépendance de l'ex-Congo belge.

"Nous devons absolument continuer d'accorder la priorité à la protection des civils, en particulier des femmes, sur lesquelles pèse un fardeau disproportionné.Tous les acteurs, y compris les forces gouvernementales, doivent s'attacher à mettre fin à la violence sexuelle", a-t-il précisé.

"En ma qualité de Secrétaire général, je ne ménagerai aucun effort pour lutter contre cette très grave violation des droits fondamentaux", a ajouté le patron de l'ONU.

La résolution 1925 avait autorisé, comme le demandait Kinshasa, le retrait d'ici au 30 juin d'un maximum de 2.000 militaires onusiens, sur un total actuellement déployé d'un peu plus de 20.000.

Au 1er juillet, seuls 231 Casques bleus ont effectivement quitté -mi-juin- la RDC, mais "un chronogramme jusqu'à fin juillet a été établi pour les prochains départs", a précisé à l'AFP le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai.

La Monusco est l'une des plus importantes missions de l'ONU dans le monde, avec un budget annuel de 1,35 milliard de dollars.

L'essentiel de sa force est déployée dans l'est du pays, toujours instable en raison de la présence persistante de plusieurs groupes armés, contre lesquels l'armée congolaise mène des opérations depuis début 2009, avec le soutien logistique de la mission onusienne.

Ces groupes armés, tout comme des soldats congolais, sont régulièrement accusés de commettre des exactions contre les populations civiles.