RDC: la nouvelle éruption était une "fausse alerte", pas d'éruption "constatée" (gouvernement)

Par AFP

AFRICA RADIO

L'annonce par le gouvernement congolais samedi de l'éruption d'un petit volcan proche du Nyiragongo, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), était une "fausse alerte", a annoncé peu après ce même gouvernement.

"Fausse alerte sur Nyamuragira. Un avion vient de survoler toute la zone des flancs de ce volcan. Aucune éruption n'a été constatée", a indiqué sur twitter le ministère de la Communication, après avoir fait état d'une éruption de "faible intensité" et ne menaçant aucune zone habitée sur un flanc nord de ce même volcan, voisin du Nyiragongo."Il s'est agit plutôt d'intenses activités de carbonisation du bois en charbon de bois dont la fumée a été perçue comme une activité du volcan", a expliqué le ministère.Le porte-parole du gouvernement avait cité le nom du Murara, un cratère secondaire du Nyamuragira, un volcan très actif dont les laves s'écoulent toujours dans le parc national des Virunga, vers le nord, et loin de l'agglomération de Goma.Des images aériennes filmées samedi matin du Nyamuragira, et visionnées par un photographe de l'AFP, montraient un cratère quasi-inactif, d'où s'échappaient juste quelques vapeurs de fumée blanche.La région de Goma est une zone d'intense activité volcanique, avec six volcans, dont le Nyiragongo et le Nyamuragira qui culminent respectivement à 3.470 et 3.058 mètres.