RDC: lancer de tracts pour pousser les rebelles ougandais à se rendre

29 juillet 2014 à 9h53 par La rédaction

Kinshasa (AFP)

L'armée et la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo ont lancé par hélicoptère des tracts pour pousser les rebelles islamistes ougandais de l'ADF à se rendre et à libérer les otages qu'ils détiennent dans l'est congolais, ont annoncé mardi les Nations Unies.

L'opération a débuté en juin.Les derniers lancers ont eu lieu lundi et ont ciblé une poche de la province du Nord-Kivu où l'ADF (Forces alliées démocratiques) s'est retranchée suite à une grande offensive de l'armée et de la Mission de l'ONU (Monusco) commencée en janvier.

"C'est dans la dynamique de la reddition volontaire et afin d'éviter une offensive qui pourrait coûter beaucoup de vies humaines que nous lançons ces tracts", a expliqué à l'AFP le lieutenant-colonel Felix-Prosper Basse, porte-parole de la Monusco, qui fournit notamment l'hélicoptère.

La société civile (associations, organisations, syndicats...) de la région, frontalière de l'Ouganda estime que près de 900 personnes sont encore aux mains de la rébellion de Jamil Mukulu, un chrétien converti à l'islam visé par des sanctions de l'ONU depuis 2011 et de l'Union européenne depuis 2012.

"Les combattants sont déjà affaiblis, leur capacité de nuisance amoindrie et ils prennent les otages en bouclier humain.On ne veut pas lancer une dernière offensive sur eux tant qu'ils sont avec des innocents", souligne le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, porte-parole de l'armée.

Le tract est traduit dans plusieurs langues et complète les appels relayés sur les radios communautaires.En plus de l'appel à la reddition et à la libération des otages, il demande à la population de se désolidariser de l'ADF, avec qui les civils doivent collaborer de gré ou de force.

L'ADF est présente depuis 1995 dans la région des montagnes du Rwenzori (sud-ouest de l'Ouganda).Bien organisée, rompue aux enlèvements, elle endoctrine ses otages et se finance grâce au trafic de bois et d'or.

Cette rébellion ougandaise présente en RDC n'a mené aucune attaque d'envergure en Ouganda depuis plus de dix ans.

Début juillet, le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé d'imposer des sanctions - embargo sur les armes, gel des avoirs, interdiction de voyager - à l'ADF.Les Etats-Unis l'ont placée sur leur liste d'organisations terroristes dès 2001.

Le lieutenant-colonel Basse a précisé que des tracts ont par le passé été utilisés pour sensibiliser une sanglante rébellion ougandaise active en Province orientale (Nord-Est): la LRA, l'Armée de résistance du seigneur de Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale.