RDC : le M23 satisfait de l'appel à conclure rapidement la paix

26 septembre 2013 à 4h18 par La rédaction

Kinshasa (AFP)

La rébellion congolaise du Mouvement du 23 mars (M23) a dit mercredi être satisfaite de l'appel à conclure rapidement la paix avec le gouvernement de Kinshasa qui lui a été lancé lundi de New York par les voisins de la République démocratique du Congo (RDC).

"La direction du M23 apprécie les conclusions" de ces pays "qui donnent une importance première aux discussions de paix de Kampala pour la recherche d'une solution durable au conflit dans l'Est de la RDC", écrit le président du M23, Bertrand Bisimwa, dans un communiqué publié en anglais.

M. Bisimwa fait là référence aux pourparlers entre son mouvement et le gouvernement congolais qui ont repris le 10 septembre dans la capitale ougandaise après plusieurs mois d'arrêt et qui doivent s'achever ces jours-ci.

Lors d'une réunion lundi au siège de l'ONU, la RDC et ses voisins avaient pressé Kinshasa et le M23 de "conclure rapidement" les négociations de Kampala, actuellement au point mort.

Le M23 est né en 2012 dans le Nord-Kivu, riche province minière de l'Est de la RDC, d'une mutinerie d'anciens rebelles congolais qui avaient été réintégrés en 2009 dans l'armée régulière congolaise à la suite d'un accord de paix.Outre la pleine application de cet accord, qu'ils réclament, les rebelles, défendent essentiellement les droits des Tutsis congolais, population longtemps marginalisée.

Le M23 a cédé du terrain fin août face à une offensive conjointe de l'armée régulière congolaise et de la brigade d'intervention de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco).Selon une source militaire occidentale, il contrôle désormais une zone d'environ 700 kilomètres carrés aux confins du Rwanda et de l'Ouganda.

L'ONU accuse régulièrement ces deux pays de soutenir militairement le M23, ce que Kigali et Kampala ont toujours nié.