RDC: réploiement militaire "d'urgence" à la suite des combats de Kitchanga

9 mars 2013 à 16h17 par La rédaction

KINSHASA (AFP) - (AFP)

Le ministre de la Défense de la République démocratique du Congo a annoncé samedi que l'armée avait lancé un redéploiement "d'urgence" de ses forces à Kitchanga, dans l'Est du pays, suite à de violents combats entre l'armée et une rébellion.

Le 2 mars, le chef d'état-major général, le général Didier Etumba, a donné des instructions censées mettre fin à la guerre opposant l'armée et l'Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS), a expliqué à la presse Alexandre Luba Ntambo.

Selon ces instructions, le commandant de la 8e région militaire, dans la province du Nord-Kivu (Est), devait "relever d'urgence" le 812e régiment et le remplacer par le 806e, et diligenter une enquête afin de juger les responsables devant justice militaire, a-t-il ajouté.

"J'ai moi-même pris un arrêté ministériel en date du 3 mars afin de constituer une délégation de la justice militaire pour aller épauler la commission de justice militaire" de la région, a encore souligné le ministre.

L'APCLS est un groupe armé d'ethnie majoritaire hunde commandé par le colonel Janvier Buingo Karairi.Les combats avec l'armée ont commencé le 24 février, quand l'APCLS est intervenue pour protéger des propriétaires terriens hunde qu'elle jugeait menacés par des Tutsis.

Ces derniers ont appelé à l'aide l'armée congolaise basée à proximité.Le 812e régiment est alors intervenu pour rétablir l'ordre, mais les Hunde ont accusé ce régiment d'être en faveur des Tutsis.

D'après l'ONU, les combats, qui ont cessé jeudi, ont fait environ 80 morts et fait fuir 100.000 habitants, qui se sont réfugiés dans des écoles, des églises, des familles d'accueil, alors que 5.000 autres sont "à l'intérieur de la base de la Monusco", la Mission de l'ONU en RDC.

"Il y a eu des morts de part et d'autre, dont 33 morts du côté de l'APCLS qui ont été ramassés sur le terrain.Il y a eu 8 civils tués et plusieurs centaines de blessés", a pour sa part annoncé le ministre de la Défense, sans préciser les pertes côté armée.