RDC: troisième et dernier jour de funérailles pour Tshisekedi père

1er juin 2019 à 14h12 par AFP

AFRICA RADIO

Etienne Tshisekedi, figure de l'histoire du Congo et père de l'actuel président Félix Tshisekedi, a été élevé dans l'ordre des héros nationaux de la République démocratique du Congo, samedi, au troisième et dernier jour de ses funérailles.

L'opposant historique et ex-Premier ministre, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles, a été admis à titre posthume dans l'ordre national "Héros nationaux" Kabila-Lumumba, au grade de grand Cordon, selon une ordonnance présidentielle.L'ex-opposant a été honoré par des dizaines de milliers de personnes et trois chefs d'Etat de pays voisins dans le stade des Martyrs de Kinshasa.Denis Sassou-Nguesso (Congo-Brazzaville), Edgar Lungu (Zambie), Faustin-Archange Touadéra (Centrafrique) ainsi que le vice-président de l'Ouganda Edward Ssekandi ont déposé une gerbe devant le cercueil posé sur une estrade au milieu du stade.Ces funérailes ont permis à la RDC de retisser des liens avec ses voisins puisque, la veille, c'est le président du Rwanda Paul Kagame, longtemps considéré comme un ennemi en République démocratique du Congo, qui a été l'invité suprise et vedette des funérailles, avec le président de l'Angola Joao Lourenço.Etienne Tshisekedi avait fondé dans l'ex-Zaïre en 1982 l'UDPS, le premier parti d'opposition à la dictature de Mobutu Sese Seko.Il a été brièvement Premier ministre dans les années 90 pendant la transition vers le multipartisme, avant d'incarner de nouveau l'opposition aux Kabila père et fils.L'hommage le plus vibrant de la journée est venu de l'actuel président par intérim de l'UDPS Jean-Marc Kabund, chahuté ces temps-ci par la base du parti."A l'instar d'un Gandhi, d'un Nelson Mandela, d'un Martin Luther King, le combat d'Etienne Tshisekedi était pour la dignité, la liberté et l'épanouissement de l'homme congolais", a déclaré M. Kabund.Après l'hommage au stade, le cercueil de M. Tshisekedi a pris la direction de la Nsele à la sortie de Kinshasa pour l'inhumation.Décédé en Belgique où il recevait des soins le 1er février 2017, son corps reposait depuis dans un funérarium de Bruxelles faute d'accord entre sa famille et l'ancien régime du président Kabila pour l'organisation des obsèques.