RDC: un deuxième responsable d'ONG enlevé en moins d'une semaine

Par La rédaction

KINSHASA (AFP)

Un responsable de la Société civile du Nord-Kivu, un groupement d'ONG de l'est de la RDC, a été enlevé vendredi par des hommes en uniforme, trois jours après l'enlèvement d'un autre responsable d'ONG, a-t-on appris lundi auprès de cette organisation.

Balisi Kapumba, animateur de l'ONG Action solidaire pour la paix et le développement (ASPD) a été "enlevé vendredi par des hommes en uniforme à son domicile à Goma", la capitale du Nord-Kivu, a déclaré à l'AFP le président par intérim de la Société civile du Nord-Kivu, Thomas D'acquin Muiti.

Toujours à Goma, deux autres membres d'ONG ont été l'un "menacé d'enlèvement", vendredi, et l'autre a vu l'enclos de son domicile "forcé par des hommes en uniformes", dans la nuit de dimanche à lundi, a ajouté M. Muiti.

Mardi, Sylvestre Bwira, président de la société civile de Masisi, dans le Nord-Kivu, avait été enlevé par des hommes en uniforme sur une route de ce territoire, et n'est pas réapparu depuis.

Selon M. Muiti, M. Bwira recevait fréquemment des menaces de mort après la publication d'un rapport dénonçant l'insécurité dans le Masisi et l'administration parallèle érigée dans cette zone par l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), rallié à Kinshasa depuis janvier 2009.

"Tous les signataires du rapport ayant conduit à l'enlèvement de M. Sylvestre Bwira sont également menacés d'enlèvement et vivent dans la clandestinité", s'est-il inquiété.

Plusieurs groupes armés sont actifs depuis de nombreuses années dans le Nord-Kivu et sont régulièrement accusés de commettre des violences contre les populations civiles.