RDC: un opposant proche de Fayulu arrêté pour "outrage" au président Tshisekedi

Par AFP

AFRICA RADIO

Un opposant proche de Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 en République démocratique du Congo, est détenu depuis six jours, accusé d'"outrage" au président Félix Tshisekedi, a-t-on appris lundi auprès de son avocat.

"Luc Malembe, porte-parole de la coalition Lamuka dans la province de l'Ituri (nord-est) est en détention depuis mercredi 29 janvier", a déclaré à l'AFP Me Rodrigue Ubuya, son avocat."Il est d'accusé d'outrage au chef de l'État pour avoir déclaré à la presse le 24 janvier 2020 que le pays venait d'enregistrer une année de gâchis alors que le peuple attendait une vraie alternance", a-t-il expliqué.M. Malembe a d'abord été détenu dans un cachot de l'Agence nationale des renseignements (ANR) avant d'être transféré à la prison centrale de Bunia, selon Me Ubuya.Le parquet a confirmé à l'AFP l'arrestation de l'opposant, refusant d'en donner les motifs.Le 24 janvier était le premier anniversaire de l'investiture de l'ex-opposant Félix Tshisekedi comme président de la RDC. Il succède à Joseph Kabila dont les partisans conservent une écrasante majorité au Parlement et dans les assemblées provinciales.Les pro-Tshisekedi réunis au sein de la plateforme Cap pour le changement (Cach) et les pro-Kabila du Front commun pour le Congo (FCC) ont signé un accord de coalition en vertu duquel 70% des ministères sont dirigés par les partisans de l'ancien président Kabila.La coalition d'opposition "Lamuka" avait soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle. Ce dernier continue de revendiquer la victoire, accusant l'ex-président Kabila et la commission électorale d'avoir fabriqué des résultats pour permettre à Félix Tshisekedi de l'emporter.Le nouveau président issu de l'opposition a notamment promis de travailler pour l'amélioration de la situation des droits de l'homme en RDC.