RDC: un responsable d'ONG enlevé le 24 août libéré après avoir été violenté

Par La rédaction

KINSHASA (AFP)

Le responsable d'un groupement d'ONG dans l'est de la RD Congo, enlevé le 24 août par des hommes en uniforme à Goma (est), a été retrouvé vivant dans la nuit de lundi à mardi mais a subi des violences et a dû être hospitalisé, a affirmé mardi l'ONG à l'AFP.

Sylvestre Bwira, président de la Société civile du territoire de Masisi, avait été enlevé il y a une semaine par des hommes en uniforme sur la route reliant Goma, la capitale du Nord-Kivu (est), à Sake, une localité du même territoire.Il a été relâché dans le parc national des Virunga, au nord de Goma, a déclaré à l'AFP le président par intérim de la Société civile de cette province, Thomas D'acquin Muiti.

"Toute la semaine, il a été tabassé, ligoté, les yeux bandés et gardé d'abord dans un tunnel puis dans un cachot souterrain où se trouvaient des corps en décomposition et des ossements humains", a affirmé M. Muiti, rapportant le témoignage de la victime qui a été hospitalisée à Goma dans une unité de soins intensifs.

"Il a beaucoup saigné, ses habits sont maculés de sang.Avant de le libérer, on lui a fait une injection dont on ignore la substance", a poursuivi la même source.

Sylvestre Bwira recevait fréquemment des menaces de mort après la publication d'un rapport dénonçant l'insécurité dans le territoire de Masisi et l'administration parallèle érigée dans cette zone par l'ex-rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), rallié à Kinshasa depuis 2009 et intégrée aux Forces armées de la RDC (FARDC).

Selon M. Muiti, "on continue de soupçonner les FARDC d'être derrière cet enlèvement".

Un autre responsable de la société civile du Nord-Kivu, Balisi Kapumba, animateur de l'ONG Action solidaire pour la paix et le développement (ASPD), a été enlevé vendredi par des hommes en uniforme à son domicile à Goma, avait indiqué M. Muiti.