RDC: une diva de la musique interpellée pour une chanson polémique

16 novembre 2020 à 16h43 par AFP

AFRICA RADIO

Une diva de la musique congolaise, Tshala Muana, a été interpellée lundi après la diffusion en ligne d'une chanson considérée comme un pamphlet contre le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi, a-t-on appris auprès de son entourage.

Réputée proche de l'ancien président Joseph Kabila, la chanteuse "a été interpellée par les services des renseignements (...) comme une vulgaire criminelle", a déclaré à la presse son producteur, manager et conjoint, Claude Mashala.Interrogée par l'AFP, une source de l'Agence nationale des renseignements (ANR) a confirmé l'interpellation de la chanteuse "pour des raisons d'investigations".Tshala Muana est originaire du Kasaï, comme l'actuel président Félix Tshisekedi. Elle s'inspire dans ses chansons du folklore Luba, la principale communauté de cette région du centre-est de la RDC.Dans l'enregistrement audio partagé sur les réseaux sociaux, Tshala Muana évoque l'élection du 30 décembre 2018: "Tu n'as pas remporté la compétition, le maître t'as laissé gagner et maintenant tu t'es retourné contre lui (...) ingrat".M. Tshisekedi a été proclamé vainqueur de cette élection, et les forces de son prédécesseur Joseph Kabila ont gardé la majorité au Parlement. Les deux hommes ont passé un accord de coalition pour gouverner.Se revendiquant vainqueur, l'opposant Martin Fayulu a toujours dénoncé l'accord Kabila-Tshisekedi qui viole selon lui la "vérité des urnes".A aucun moment la chanteuse ne cite le nom du président Tshisekedi.La chanson a été interdite de diffusion par la Commission nationale de censure, dans une lettre aux radios et télévisions."Cette arrestation n'est ni à l'honneur du président (Tshisekedi) ni à celui de l'État de droit", a posté sur son compte twitter Jean-Claude Katende, président de l'Association africaine des droits de L'Homme (Asadho).La coalition Tshisekedi-Kabila au pouvoir connaît de multiples tensions depuis la passation de pouvoir entre les deux hommes en janvier 2019.