Référendum au Soudan: les USA menacent de prendre des sanctions

14 septembre 2010 à 17h13 par La rédaction

WASHINGTON (AFP)

Les Etats-Unis ont menacé mardi le Soudan de prendre de nouvelles sanctions si la situation dans ce pays devait se dégrader, à quatre mois du référendum qui pourrait se traduire par la sécession du Sud.

Dans un communiqué, le département d'Etat a indiqué que l'émissaire particulier du président Barack Obama, Scott Gration, avait rappelé les objectifs des Etats-Unis au cours d'entretiens le week-end dernier à Khartoum et à Juba, la principale ville du sud du Soudan.

M. Gration "a averti très clairement qu'il y aurait une série de conséquences si la situation au Soudan devait se détériorer ou ne pas progresser, dont l'introduction de sanctions supplémentaires", selon le communiqué.

"A moins de 120 jours du référendum sur la sécession du Sud (...) le Soudan est entré dans une période critique", a relevé la diplomatie américaine.

"Les dirigeants politiques au Soudan doivent choisir entre le compromis et la confrontation, entre la paix et la guerre", a ajouté le département d'Etat, appelant les deux parties à organiser promptement le référendum du 9 janvier et à en respecter le résultat.

Les Sud-Soudanais devront choisir entre leur indépendance et le maintien de l'unité avec le reste du Soudan.Mais la commission responsable d'organiser ce référendum clé, qui pourrait aboutir à la partition du plus vaste pays d'Afrique, est dans l'impasse.De nombreux experts s'attendent à un vote dans le sud favorable à l'indépendance, mais les préparatifs électoraux ont pris du retard.

Les Etats-Unis ont décidé d'accentuer leurs efforts diplomatiques au Soudan, dans l'espoir de prévenir une nouvelle guerre après le conflit Nord-Sud qui a duré plus de deux décennies jusqu'en 2005.Barack Obama participera notamment à une réunion sur le Soudan le 24 septembre à l'ONU.

Washington a rappelé mardi que "la normalisation des relations avec les Etats-Unis dépend de l'application pleine et entière de l'accord de paix inter-soudanais, et de la paix et de l'application de la justice au Darfour".

Au chapitre de la normalisation, le département d'Etat fait miroiter l'échange d'ambassadeurs entre les deux pays et la levée des sanctions si le conflit au Darfour est résolu et si l'accord de paix au Soudan-Sud est appliqué.

Washington promet aussi le cas échéant d'autoriser des investissements et des échanges commerciaux dans certains secteurs non-pétroliers et d'aider l'agriculture soudanaise.

Fin octobre 2009, les Etats-Unis avaient prolongé pour un an des sanctions économiques qui restreignent le commerce et les investissements américains au Soudan.