Référendum sur l'indépendance du Sud-Soudan: le scrutin est menacé

Par La rédaction

KHARTOUM (AFP)

La commission chargée d'organiser le référendum d'indépendance du Sud-Soudan est "paralysée" et la tenue du scrutin en janvier est menacée si elle ne se met pas à pied d'oeuvre dans les "deux semaines", a prévenu jeudi le responsable des ex-rebelles sudistes Pagan Amum.

"Si la commission référendaire n'est pas en mesure de régler d'ici deux semaines les problèmes auxquels elle fait face, le référendum aura été +assassiné+ et la commission en sera responsable", a déclaré Pagan Amum du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM).

Les Sud-Soudanais doivent prendre part le 9 janvier prochain à un référendum d'indépendance qui pourrait aboutir à la partition du pays le plus vaste d'Afrique.

Les parlementaires soudanais avaient adopté fin décembre 2009 une loi encadrant la création et les pouvoirs de la commission responsable d'organiser ce référendum.La commission devait en théorie être nommée début 2010, mais elle a été constituée fin juin.

Et ses membres ne s'entendent pas sur la nomination d'un secrétaire général."La commission est maintenant paralysée", a soutenu M. Amum, lors d'un entretien conjoint à Khartoum avec l'AFP, la BBC et Reuters.

Selon la loi référendaire, la "liste finale" des personnes qui bénéficient du droit de vote doit être dévoilée "trois mois" avant la tenue de ce plébiscite, soit le 9 octobre prochain.

Or, la commission n'a pas commencé le processus fastidieux d'enregistrement des électeurs qui doit s'étaler sur plusieurs semaines."Il ne reste pas assez de temps pour tenir ce référendum", a déclaré cette semaine Tarek Osman al-Taher, un membre de la commission référendaire.