Reprise des ventes de diamants aux enchères au Zimbabwe

Par La rédaction

HARARE (AFP)

La vente aux enchères des diamants a débuté mercredi à Harare sous supervision du régulateur du secteur qui l'a autorisée après avoir constaté des progrès en matière des droits de l'Homme dans les mines de Marange, à l'est du Zimbabwe, a constaté un journaliste de l'AFP.

"900.000 carats ont été certifiés.Ce sont des diamants de grande qualité dont le prix est estimé à 80 dollars par carat", a déclaré Abbey Chikane, le représentant aux Zimbabwe du processus de Kimberley, un système de certification internationale qui vise à éliminer le commerce des "diamants du sang".

Des acheteurs internationaux participaient à l'aéroport de Harare à cette première vente aux enchères depuis la suspension en novembre du commerce des diamants de Marange par le KP en raison de graves violations des droits de l'Homme.

Cette vente, sous supervision du KP et du cabinet de d'audit Ernst & Young, ne concerne que les diamants extraits ces deux derniers mois, date à laquelle le Zimbabwe s'est conformé aux exigences du processus de Kimberley dans le domaine des droits de l'Homme.

La quantité et la valeur des pierres précieuses mises en vente n'ont pas été précisées.

Selon les autorités, le pays possède 4,5 millions de carats en stocks, évalués par le gouvernement à 1,7 milliards de dollars, soit plus de la moitié du budget national.