Royaume-Uni: l'élitiste Eton s'excuse auprès d'un ancien élève victime de racisme

Par AFP

AFRICA RADIO

Le directeur d'Eton, élitiste établissement secondaire anglais, s'est excusé mardi auprès de l'un des premiers élèves noirs pour le racisme qu'il a subi dans les années 1960.

L'écrivain Dillibe Onyeama a raconté à la BBC qu'il avait été harcelé pendant les quatre années passées dans cet établissement dont les frais de scolarité dépassent les 40.000 livres par an (44.000 euros).Le jeune Nigérian était l'un des premiers élèves africains à être scolarisé dans l'établissement qui accueille uniquement des garçons, âgés de 13 à 18 ans.Quelques années plus tard, il a raconté son expérience dans un livre, ce qui lui a valu d'être interdit de visite dans l'établissement pendant plusieurs années."Nous avons fait des progrès significatifs depuis qu'Onyeama était à Eton", a déclaré dans un communiqué l'actuel directeur de l'établissement, Simon Henderson. "Mais nous devons avoir l'humilité de reconnaître qu'il nous reste davantage à faire".Le Royaume-Uni est traversé par une vague de mobilisation contre le racisme, dans la foulée de la mort de l'Américain noir George Floyd, asphyxié par un policier blanc à Minneapolis.Il a déclaré qu'il inviterait l'écrivain pour s'excuser en personne de la part de l'école et "lui signifier clairement qu'il sera toujours le bienvenu à Eton".Dillibe Onyeama avait raconté à la BBC avoir été la cible d'insultes incessantes et de questions offensantes telles que "Pourquoi es-tu noir?", "Combien d'asticots y a-t-il dans tes cheveux?" ou "Est-ce que ta mère a un os dans le nez?".Quand il avait de bons résultats en sport, les élèves l'attribuaient au fait qu'il soit noir, et quand il excellait en classe, il était accusé d'avoir triché.M. Onyeama a jugé que les excuses qui lui sont présentées "obligent à reconnaître que les préjugés fondés sur la couleur ou la race déshumanisent les victimes d'une manière que les préjugés ordinaires ne font pas".