Rwanda: Paul Kagame remporte la présidentielle avec 93%

Par La rédaction

KIGALI (AFP)

Le chef de l'Etat sortant Paul Kagame a remporté l'élection présidentielle de lundi au Rwanda avec 93% des voix, a annoncé mercredi la Commission électorale nationale (NEC).

Le président Kagame "a rassemblé 4.638.560 votes en sa faveur, soit 93,08% des bulletins exprimés", a annoncé à la presse le secrétaire général de la NEC, Charles Munyaneza.

Parmi les trois autres candidats, Jean Damascene Ntawukuriryayo, du Parti social démocrate (PSD), a obtenu 5,15% des suffrages, devant Prosper Higiro (1,37%) et Alvera Mukabaramba (0,4%), a indiqué la même source.

 Il s'agit des "résultats complets" pour les 30 districts du pays, a indiqué M. Munyaneza.

Le taux de participation a atteint 97,51%, a-t-il précisé.

Les candidats qui souhaiteraient contester ces résultats disposent de 48 heures pour déposer un recours devant la Cour suprême, a ajouté le président de la NEC, Chrysologue Karangwa.

Sans véritable opposition et grandissime favori du scrutin, Paul Kagame sollicitait un nouveau mandat de sept ans, après une première élection triomphale en 2003 avec 95% des voix.

Il dirige le Rwanda depuis qu'il a mis un terme au génocide des Tutsi en juillet 1994, à la tête de la rébellion tutsi du Front patriotique rwandais (FPR), parti qui contrôle encore aujourd'hui tous les échelons de la vie politique.

Pour cette seconde élection présidentielle depuis les massacres, M. Kagame était opposé à trois candidats qui l'avaient soutenu en 2003.Trois partis récemment apparus, dont deux non reconnus par les autorités, étaient de facto exclus du vote et ont dénoncé une "farce électorale".

Le scrutin s'est déroulé sans incident notable avec une "impressionnante" mobilisation des 5,2 millions d'électeurs, selon la commission électorale.

Les premiers résultats partiels, établis sur un tiers des bulletins, donnaient, 92,9% des votes au chef de l'Etat.Dès lundi soir, des dizaines de milliers de ses partisans avaient célébré la "victoire" au grand stade de Kigali.

Avec cette réélection, M. Kagame entame son second et en théorie dernier mandat, selon la Constitution rwandaise.