Sahara occidental: la fin de "la guerre" dépend de "la fin de l'occupation" marocaine (Polisario)

16 novembre 2020 à 14h56 par AFP

AFRICA RADIO

Le mouvement indépendantiste du Front Polisario a affirmé lundi que la fin de la "guerre" au Sahara occidental, théâtre de vives tensions ces derniers jours, dépendait désormais de "la fin de l'occupation" marocaine dans l'ancienne colonie espagnole.

"La fin de la guerre est liée désormais à la fin de l'occupation illégale de la partie des territoires de la République Sahraouie occupés" sous contrôle marocain, a déclaré à l'AFP Mohamed Salem Ould Salek, chef de la diplomatie de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), autoproclamée en 1976 par les indépendantistes du Polisario."La guerre ne fait que commencer comme conséquence de l'agression marocaine et de son forfait à Guerguerat", a poursuivi le dirigeant sahraoui à propos de l'opération de l'armée marocaine menée vendredi dans une zone-tampon de l'extrême sud du Sahara occidental pour rétablir le trafic routier sur la seule route menant à la Mauritanie, au niveau du poste-frontière de Guerguerat.Le Front Polisario a aussitôt réagi vendredi en annonçant la rupture du cessez-le-feu conclu en 1991 sous l'égide de l'ONU.Il se refuse à reconnaître l'existence de la route transfrontalière qui viole, selon lui, l'accord de cessez-le-feu."Elle n'est pas une route internationale ou régionale. Elle sert au pillage des ressources naturelles du peuple sahraoui", a notamment accusé M. Ould Salek, attribuant la responsabilité de la crise actuelle au Maroc.La situation dans la zone reste confuse, mais des échanges de tirs ont été rapportés par le Front Polisario et l'agence officielle marocaine MAP.Comme condition de l'arrêt des hostilités, M. Ould Salek a réclamé l'application pleine et entière de l'accord de cessez-le-feu de 1991.Le Polisario demande expressément depuis trente ans l'organisation d'un référendum d'autodétermination prévu par cet accord mais jamais mis en oeuvre.