Sahara Occidental : les Marocains défilent contre une enquête internationale

28 novembre 2010 à 14h21 par La rédaction

CASABLANCA (AFP)

Les Marocains ont dénoncé en masse dimanche à Casablanca un appel du Parlement européen à une enquête internationale sur le démantèlement récent d'un camp de contestataires au Sahara occidental, selon des journalistes de l'AFP.

Une foule très nombreuse brandissant des drapeaux marocains et des portraits du roi Mohammed VI a défilé sans incident dans les rues de la capitale économique du pays.

Selon le ministre marocain des affaires administratives, Sâad Alami, "plus d'un million de manifestants ont participé à cette marche".

Aucune estimation de source non officielle n'était disponible sur la participation à cette manifestation, à l'appel des partis politiques représentés au parlement.

Le 25 novembre, une déclaration écrite du Parlement européen a demandé une enquête des Nations unies sur les "violents incidents" qui ont accompagné le 8 novembre le démantèlement au Sahara occidental par les forces marocaines d'un camp de quelque 15.000 Sahraouis contestataires.

Les organisateurs de la marche de dimanche entendaient protester contre cette résolution jugée "partiale et injuste".

Les manifestants ont scandé des slogans hostiles à cette résolution proposée par le Parti Populaire (PP) espagnol, le qualifiant de parti "fasciste".

Des ministres, des chefs de partis, des syndicalistes et des militants de tous les courants politiques, notamment des islamistes, ont participé à cette marche.

"Je suis ému par toutes ces foules qui ont été blessées par la résolution hâtive du parlement européen et par le rôle négatif joué par le Parti populaire espagnol", a déclaré à l'AFP Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti justice et développement (PJD, opposition islamiste).

Cette marche intervient avant la visite mercredi à Strasbourg du ministre marocain des Affaires étrangères M. Taieb Fassi Fihri, "pour expliquer la position marocaine devant les eurodéputés".

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le Maroc.

Le Polisario, soutenu notamment par l'Algérie, réclame un référendum d'autodétermination, sous l'égide de l'ONU, qui laisserait aux Sahraouis le choix entre trois options: rattachement au Maroc, indépendance, ou autonomie sous souveraineté marocaine.

Le Maroc propose un plan de large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute idée d'indépendance.