Sahara occidental : Paris salue "l'attachement" de Rabat au cessez-le-feu

17 novembre 2020 à 16h07 par AFP

AFRICA RADIO

La France a "pris acte" des mesures de déblocage du transport routier engagées par le Maroc au Sahara occidental et salué "l'attachement" de Rabat au cessez-le-feu, que dénonce le mouvement indépendantiste du Front Polisario.

"La France salue l'attachement du Maroc au cessez-le-feu. Celui-ci doit être préservé, de même que le processus politique doit être relancé dans le cadre des Nations unies", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.Après trente ans de cessez-le-feu, le Front Polisario a décrété "l'état de guerre" vendredi. Il réagissait à une opération de l'armée marocaine dans une zone tampon de l'extrême sud du Sahara occidental, visant à rétablir le trafic routier coupé par des indépendantistes sahraouis au niveau du poste-frontière de Guerguerat."La France a exprimé publiquement sa préoccupation quant au blocage de ce point de passage et rappelle l'importance de la liberté de circulation des biens et des personnes dans la zone. Elle prend acte des mesures prises par le Maroc", a relevé la porte-parole, Agnès von der Mühll.La mission de paix de l'ONU, chargée de prévenir toute relance d'un conflit entre les deux parties, a fait état d'échanges de tirs dans l'ex-colonie espagnole dans la nuit de dimanche à lundi.Lors d'un échange téléphonique avec le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres, le roi du Maroc Mohamed VI a assuré que son pays était attaché au cessez-le-feu mais demeurait "fermement déterminé à réagir, avec la plus grande sévérité, et dans le cadre de la légitime défense, contre toute menace à sa sécurité".Le Maroc qui contrôle les trois quarts du territoire de 266.000 km2, veut une autonomie sous sa souveraineté pour l'ancienne colonie espagnole.Pour le Polisario, soutenu par l'Algérie, l'intervention marocaine à Guerguerat a sonné le glas du cessez-le-feu signé en 1991 sous l'égide de l'ONU après 15 ans de combats.